Google

A.D.P.S.G. Association pour la Défense et la Protection des Vallées Pyrénéennes de Saux et de La Gela
jeudi avril 27th 2017
logo Fédération Française de la Montagne et de l'Escalade Midi-Pyrénées - FFME logo Mountain Wilderness logo Compagnie des guides des Pyrénées logo Nature Midi-Pyrénées logo Club Alpin Français logo SNAM logo FNE Midi-Pyrénées logo Syndicat National des Guides de Montagne logo APNP Amis du Parc National des Pyrénées

Contenu

Archives

Télé Toulouse (TLT) aborde le dossier UTN

Un petit reportage de évoque le dossier de création de la station de ski entre le tunnel de Bielsa et .


Pour les raisons déjà évoquées dans de précédents billets, nous considérons qu’il s’agit bien d’une création de station et non d’une extension comme le sujet est souvent traité dans les médias.
En conséquence, les prévisions d’exploitation seront à reconsidérer en fonction de la DSP (délégation de service public) qui sera établie avec le concessionnaire si le projet franchit les différentes étapes de la procédure.

Outre la visualisation en 3D du site (doté d’un remarquable enneigement) et des vues sur les différents points de passage des remontées, le reportage fait intervenir Blandine Vernadet, directrice de la station de Piau-Engaly.

Celle-ci fait état d’une volonté d’attirer une clientèle espagnole pour la station dont le domaine skiable passerait de 100 à 140 hectares (seulement 10 km de pistes supplémentaires).

Le reportage parle d’une opposition des associations écologistes à ce projet. Il convient de préciser que la population valléenne ainsi que les randonneurs, « touristes contemplatifs », alpinistes, chasseurs, éleveurs … sont également majoritairement opposés à ce projet.

Est également évoquée dans l’entretien, la compensation des dégradations par le classement de Bataillence en zone Natura 2000 et l’extension de la réserve du Néouvielle.

Share

Reader Feedback

2 Réponses de “Télé Toulouse (TLT) aborde le dossier UTN”

  1. magne dit :

    La compensation des dégradations liées au projet Saux- Géla par le classement de Bataillence, l’extension de la réserve du Néouvielle relève du mème principe que le fameux  » pollueur-payeur ».Qu’importe qu’une organisation ( partenariat public- privé etc …) dégrade d’une manière irréversible un site naturel du moment qu’elle paye ou qu’elle compense…c’est à dire que l’on met en balance d’un coté l’extermination d’un site ( caractère irrémédiable) et de l’autre, de l’argent ou des promesses de protection de nouveaux territoires en sachant très bien que celles-ci n’aurnont aucune valeur le jour où la pression des névrosés de l’aménagement se fera sentir ( caractère illusoire ) !!
    Samedi dernier Patrice de Bellefon soulignait le lien qui reliait bio-diversité et une certaine culture montagnarde, Daniel Guilly rappellait un devoir de mémoire…quels sont les liens qui rattachent l’actuelle directice de la station de Piau-Engaly avec la vallée d’Aure ?? Si le projet d’extension aboutit, peut être aura t-elle une promotion de la part des actionnaires de N’Py pour aller ailleurs, gérer une station plus importante….qu’ auront représenté alors pour elle les vallons de Saux-Géla ? une montagne où elle aura enraciné son histoire tout en la transmettant à ses enfants en hétitage , ou un tremplin pour sa carrière professionnelle ?? …culture de la montagne d’un coté, culture de la gestion de l’autre …….

    • admin dit :

      Tout à fait, Magne. Le système de « compensations » découle directement du dispositif pernicieux : « pollueur-payeur »

Poster un commentaire