Google

A.D.P.S.G. Association pour la Défense et la Protection des Vallées Pyrénéennes de Saux et de La Gela
mardi mai 30th 2017
logo Fédération Française de la Montagne et de l'Escalade Midi-Pyrénées - FFME logo Mountain Wilderness logo Compagnie des guides des Pyrénées logo Nature Midi-Pyrénées logo Club Alpin Français logo SNAM logo FNE Midi-Pyrénées logo Syndicat National des Guides de Montagne logo APNP Amis du Parc National des Pyrénées

Contenu

Archives

Enfin une réunion d’information à Guchan !

A l’invitation du conseil municipal de , 60 guchanais se sont retrouvés le 19 mars 2011 à la pour s’informer du projet de création de la station de ski à l’entrée nord du tunnel de Bielsa reliant .

réunion à la mairie de guchan extension de Piau-Engaly
De mémoire d’ancien, la salle avait rarement réuni autant de monde pour un village qui compte 154 habitants.
Preuve, s’il en est, que le projet ne laisse personne indifférent.

Après la présentation basée sur le du Consorcio (document initial du projet), une discussion, parfois assez vive, a pu s’instaurer entre le conseil municipal et ses administrés.

reunion en mairie de Guchan

Ce qu’il faut retenir des interventions des uns et des autres (les intervenants pourront compléter en zone commentaire) :

Reproches sur la gouvernance
Il est globalement reproché à la mairie d’avoir trop tardé à communiquer (cf réunion des élus du 26 mars 2009). Argument auquel celle-ci répond qu’elle ne disposait pas de tous les éléments pour ce faire (NDLR : entre nous, bien des volets du projet restent flous concernant à la fois l’exploitation de la station et les aspects techniques).
Dès la participation des élus au comité de pilotage, des retours auraient du être faits à la population notamment sur le point de savoir si l’on devait entamer une négociation ou refuser en bloc le projet.
Sur ce dernier aspect, la crainte qui ressort est celle de l’expropriation possible (ce qui ferait du bruit dans Landerneau).

La procédure UTN (demande d’autorisation de création d’Unité Touristique Nouvelle)
Le dossier sera consultable en mairie du 15 avril au 15 mai. Il a été indiqué (mais cela doit être confirmé) qu’en dehors de la préfecture, le dossier serait accessible uniquement en mairie d’Aragnouet, gestionnaire administratif des terrains. Si c’est le cas, cela constituerait un obstacle supplémentaire à l’information et à l’expression de la population de Guchan qui est, rappelons-le, propriétaire indivis des terrains.

Certains points techniques ont été abordés parmi lesquels l’aspect crucial de la gestion de l’eau. Interrogés, les élus sont restés évasifs, renvoyant aux études techniques complémentaires  qui devront être réalisées (captage en Neste de Saux, création du bassin de retenue d’eau …) dans le cadre de la loi sur l’eau.

Étonnant dossier U.T.N. qui ne semble pas complet sur certains volets et fait penser à un saucissonnage du projet qui permettrait à celui-ci d’être validé par étapes successives.

Le modèle de société que nous voulons
Il a été dit également que cette « chose » imposée d’en haut pouvait donner l’occasion de réfléchir au sein de la communauté, non pas sur le moyen (la création de station) mais sur la finalité.
Quel modèle de société, quel cadre de vie voulons-nous pour nous et nos enfants ? Quelle nature allons-nous laisser aux touristes, « matière première de la vallée », qui recherchent de plus en plus les valeurs authentiques et non le bétonnage de la montagne ?

« Il faut raisonner à long terme sachant que les décisions prises aujourd’hui laisseront une empreinte indélébile sur la montagne. »

…entend-t-on dans l’assemblée. Le terme de « massacre » a été plusieurs fois employé.

Il est donc demandé à la municipalité d’ouvrir ce débat et de consulter les habitants sur les choix de société qui pourraient être faits résultants de ce dossier.

L’approche « gestionnaire »
Monsieur le maire en a profité pour expliquer, qu’en tant que gestionnaire de la commune, il ne devait pas négliger les possibles entrées financières susceptibles de financer des projets locaux et notamment l’assainissement collectif du village.
Il a été répondu que cela méritait un débat et que la montagne valait peut-être mieux que notre tout-à-l’égout.
De plus, aléas économiques et climatiques aidant, lorsque l’exploitation de la station sera déficitaire, que  restera-t-il aux habitants ? Des pylônes et des terrains ravagés ?
La perte de ressources liée au pastoralisme et à la dégradation des terrains a été également évoquée, laquelle est en contradiction avec le discours des élus selon lequel il faut pérenniser les estives et l’emploi afférent.

En tout état de cause, par sa présence lors de cette réunion et par la signature de la pétition locale, la population a montré massivement son opposition à ce projet. La municipalité devra en tenir compte lors de ses choix.

réunion mairie de Guchan extension de Piau-Engaly

Le débat, y compris pour les promoteurs du projet, peut évidemment se prolonger sur ce blog, dans la zone commentaire de ce billet.

Share

Reader Feedback

12 Réponses de “Enfin une réunion d’information à Guchan !”

  1. saintgo dit :

    La municipalité de BAZUS ne semble pas vouloir organiser une réunion d’information pour ses administrés , pourquoi , dès lors , l’ADPSG , ne le ferait-elle pas à sa place? Merci de bien vouloir prendre en considération mon souhait

  2. Aurois dit :

    Bonsoir,
    C’est gentil de vous inquiéter du sort des habitants de la vallée mais sachez qu’ils ont clairement exprimé, à plusieurs moments, le souhait que cette station ne se fasse pas.
    Aujourd’hui, il me semble qu’il faut envisager une alternative au tout ski, donner envie aux randonneurs de venir contempler ce beau pays (ce qui contribue à la création ou au maintien des emplois), ne pas entraver le travail des éleveurs qui entretiennent la montagne et laisser aux enfants un endroit aussi propre que nous l’avons trouvé en entrant …

  3. DEGUILHEM dit :

    Je trouve que cette discussion prend un tour fâcheusement ethnique. J’ai été touriste très régulier dans cette vallée d’Aure. voici trois ans que j’ai choisi de m’y installer, d’y travailler. Faut-il une troisième catégorie entre les natifs de souche(ancienne, la souche?) et les « en transit »? Une quatrième éventuellement pour les légitimes occupants qui n’ont bien sûr pas hésité à profiter des tarifs de l’immobilier au point d’empêcher d’autres valléens de s’installer tant les prix des terrains sont devenus exorbitants. Existe-t’il une seule catégorie de bergers?
    Bref, la question n’est pas là. Peut-on en toute lucidité croire à la fable du développement économique suscité par l’UTN? Elle se double bien sûr de l’autre question: alors quel développement?
    La réponse à la première question est dans le projet d’UTN analysé par JCB. Il s’agit du développement des infrastructures immobilières du Haut Sobrarbe. C’est dit. Qui sont ces investisseurs qui -bien informés du projet à notre différence-ont anticipé ces programmes immobiliers (Bielsa, Parzan etc…)? Le pauvre Aragonais spolié par les chantiers hydroélectriques (dont on dit qu’ils ont fait chez nous la fortune de la vallée!) ?
    Allons donc! Il s’agit seulement de placements spéculatifs qui ont pu abuser certains contribuables en quête de défiscalisation et de placements annoncés comme juteux et dont l’économie espagnole ne se remet pas . La semaine dernière, 32 banques espagnoles se sont vues dégringoler dans l’échelle des agences de notation. Vite, il faut faire croire que toute une économie tournée sans rapport avec les besoins de sa population vers la construction immobilière peut perdurer.Les emplois saisonniers (entre 12 et 17?) pour qui? Pour quoi? Entretenir un certain clientélisme? Mais nos « amis » aragonais continueront-ils à être nos amis quand les professionnels qui traiteront la clientèle de la estacion de Bielsa seront très logiquement …des Espagnols(il y a de moins en moins d’emploi dans le bâtiment, fija te). On voit par exemple un fâcheux « incident de frontière » sur la capacité des moniteurs suisses à exercer en bonne terre de France. Mais il ne s’agit que de Suisses) . Quant à moi j’aimerais aller faire mes achats de produits détaxés avant de passer le tunnel-de plus en plus long à passer ce tunnel- il paraît que ce serait possible dans des échoppes espagnoles; Alors,moi, le ski, vous savez.

  4. JANO dit :

    En réponse à JYF , merci à JCB pour son analyse et pour ne pas reprendre les arguments de sa réponse , je crois simplement que pour émettre un jugement de valeur il faut être né « dans le coin  » de préférence, si les avis des skieurs , des estivants, sont dignes d’intérêt et donc de respect il leur manque le jugement du coeur l’enracinement ne s’acquiert pas ne s’achete pas .

    • jyf dit :

      Salut à tous ,
      Je ne peux pas rester sans répondre à Jano
      C’est très poli de remercier JCB pour son analyse mais je n’y vois pas de réponses à mon mail , j’y vois un Credo bien récité et je tiens à lui préciser que je me suis qualifié de « touriste » ,par gentillesse , au lieu du terme beaucoup moins correct que certains aurois donnent aux Bordelais par exemple . En ce qui concerne un jugement ( en plus de valeur Svp ! ) , venant dans la vallée depuis 1976 , et n’y étant investi , je pense pouvoir moi aussi donner mon opinion .Et vous pourriez ,si vous soutenez cette idée ,qu’il faut  » être né « dans le coin », par honêteté indiquer dans vos manifestations ( réunions à Guchen ou pétitions ) celui a qui  » il lui manque le jugement du coeur ,l’enracinement  » qui est bon pour faire nombre , pour signer la pétition mais qui ne peut pas juger faute de racines auroises .Les vrais jugent pour nous .
      J’ai découvert une autre espèce d ‘Aurois et je crois que vous allez pouvoir au nom de sa sauvegarde agrandir le PNP ! et créer des postes réservés , bien sûr, de gardes !
      Les trusts immobiliers espagnols sont à Bielsa et Parzan , chaque pays est libre ( avez vous signer des pétitions contre au bon moment ? . Mais pour les camions , les vrais , ceux qui peuvent juger et qui ont du coeur ,sont-ils aveugles pour ne pas les voir alors que ce sont eux qui en sont les victimes toute l’année ! ou alors survolent -ils Saint Lary , Aragnouet ,Saux , Gela … sans déposer de CO2 ,sans nuire , sans dégrader les routes et vos vallées , sans menacer d’écraser vous moutons et éventuellement vos enfants !
      Si vous êtes de souche , demandez , à vos grand-parents ou arrière .. comment ils se battaient pour que la route , le grand pylone soit le plus près de la maison , pour que les stations s’implantent tout ça parce qu’ils pensaient à leur enfants et à l’essor de la vallée ?
      On peut s’opposer, il faut mais avec raison , avec contrôle à tout niveau et informations objectives sans rejet des autres ou mépris .

  5. jyf dit :

    Salut les défenseurs !
    La vallée est belle . Elle est sur votre territoire mais tout le monde doit et peut en profiter . Qu ‘ en faites vous et qu’ en avez vous fait ? vous les « propriétaires ? Rappelez vous de certains de vos valléens , plus visionnaires que vous , qui ont AGIT ( Mir et les autres ) pour développer la vallée y apporter les devises du tourisme et l’enrichissements de beaucoup de vos familles auroises qui seraient encore avec leurs moutons ( regardez le côté espagnol et réfléchissez !)
    Vos enfants et vous mêmes , travaillez vous au milieu des moutons dans nos belles montagnes ou profitez vous du commerce , des emplois des stations , des locations , des ventes de l’immobilier anciens ou neufs Tout ceci vous évite le chomage et vous permet d’ y vivre mieux qu’ailleurs et surtout mieux qu’avant .
    Comment peut-on refuser , à nos amis espagnols , de venir nous apporter un nouvel essor économique , de venir profiter , près de chez eux , des joies des loisirs de la montagne ?
    N’allez vous pas dire aussi que la vue de 3 teléportés va faire baisser le rendement du lait de vos moutons et de vos vaches ou provoquer des avortements pendant les 3-4 mois de pâturage ? Encore faut-il les traire ? et des vocations parmi vos enfants !
    Vous opposer est votre droit mais n’en faites pas trop ; d’en bas , nous les touristes ,les vaches à lait qui venons dépenser chez vous pour vous permettre de mieux vivre , on trouve cela ridicule ( le ridicule ne va pas vous tuer mais peut mettre la vallée d’Aure en régression!)
    Par contre, quand on voit que vous ne faites rien pour empêcher la circulation de ces camions espagnols dits du maïs qui polluent , abiment les routes , vous empoisonnent , sont dangereux ….et donc semblent vous plaire et vous convenir …pour enrichir des trusts ! On ne peut pas croire que votre sentiment premier est la nature , l’écologie , le respect de l’environnement ….
    A bas les masques ,dites vos vrais intentions et motivations , laissez vos querelles de clochers , vos petits problèmes politiques …., vos rivalités , vos rancunes car tout ceci ne vous grandit pas et donne une bien mauvaise image des gens de cette vallée ( que je connais et fréquente beaucoup depuis 1976 )
    J’espère que ma contribution restera intacte et totale donc lisible . Donnez au moins un exemple de la démocratie ! Je pense autant aimer , respecter notre vallée d’Aure ..que beaucoup d’autochtones que je salue sans rancune !

    • J-C-B dit :

      Salut JYF

      Tout d’abord, je voudrais te rassurer sur nos intentions démocratiques. Sois tranquille, la démocratie, c’est notre crédo.
      Il y a au moins un point, sur lequel je suis d’accord avec toi, c’est la proclamation de la beauté de nos vallées, et le droit que tout le monde a, d’en profiter.
      C’est tellement vrai, que des milliers de gens, véritables amoureux de la montagne, ceux-la, fréquentent tous les ans les vallons des Hourquets et la sublime vallée de la Géla avec pour point d’orgue, une nuit au refuge sous les parois de Barroude.
      Bien sûr, que nous bénissons encore les visionnaires
       » Mir et les autres » comme tu les nommes. une chose cependant semble t’avoir échappé:  » les temps ont changé mon bon Monsieur, les neiges d’antan ne sont plus au rendez vous ( voir les perspectives du centre d’observation climatique des Pyrénées). La pratique du ski nécessite des infrastructures de plus en plus coûteuses et dévastatrices pour l’environnement. La clientèle ski s’essouffle au point que les chiffres d’affaire stagnent voire régressent. Pourquoi dans ces conditions cette fuite en avant ? Alors que le Ministère de l’Environnement publie décrets sur décrets, mettant en garde contre l’utilisation abusive des canons à neige, ainsi que les impacts désastreux de l’activité humaine dans les stations de ski.
      La promotion du Tourisme vert, ne serait-elle pas une alternative réjouissante à pérenniser? Les mentalités ont aussi changé. Le monde, (surtout les enfants) est sensibilisé à la préservation de l’environnement qu’il considère comme un bien précieux. N’y aurait-il pas, là aussi, des emplois à créer ? Emplois au moins aussi attractifs et rémunérateurs que les emplois saisonniers, précaires, générés par le ski.
      Tu es sensible à l’amitié franco-espagnole? Ça tombe bien, nous aussi. Mais pourquoi viendraient-ils faire chez nous, ce qu’ils n’ont pas pu ou pas su faire chez eux, alors qu’ils possèdent des possibilités de création de stations de ski infiniment supérieures à cette « cagade  » qu’ils veulent implanter dans les vallons de Saux et la Gela ( trois téléportés … 10 km de pistes)
      Quant au pastoralisme que tu traites par-dessus la jambe, je te laisse là en tête à tête avec les éleveurs et les bergers. Bien qu’étant né et ayant vécu au pays des moutons, je ne me risque pas à défendre leur beefsteak. Ils le feront eux mêmes, en t’expliquant qu’un « Touriste » puisque c’est ainsi que tu te présentes, n’a pas la fibre suffisamment montagnarde pour juger de ces choses-là.

      Ton analyse qui, à mon goût, tient un peu trop du cliché , m’aura permis de discuter avec un « Touriste » en lui donnant quelques unes des innombrables raisons, que des milliers de gens opposent à ce projet inutile et dévastateur.

    • dede dit :

      et tu ne pense pas que des station de ski dans la vallée il y en a assez pour contenter tout le monde ? la preuve en est qu’ils n’arrivent même pas a faire le plein …que va apporter en plus ce projet ? rien , absolument rien
      par contre la vallée vie l’été(et même un peu l’hiver)grâce au tourisme vert, aux vrais amoureux de la montagne et si on défigure deux des vallées qui attirent le plus de monde je pense que beaucoup de touristes se détourneront de cette vallée.

  6. Aurois dit :

    Faire financer l’assainissement par les éventuelles ressources d’une station de ski est critiquable sur de nombreux points.
    Il en est un tout bête qui porte sur le timing de l’opération.
    Dans le cas d’une décision positive du Préfet de région, le dossier devrait faire l’objet de recours, retardant sa mise en œuvre. Le choix de l’exploitant qui sera réalisé lors de la délégation de service public devrait être repoussé d’autant ainsi que la négociation financière qui pourrait s’en suivre avec les communes.
    Hors, les échéances de mises aux normes des dispositifs d’assainissement autonomes sont toutes proches (31 décembre 2012). Elles imposent donc, à mon sens, que les travaux d’équipement collectif soient entrepris avant cette date sans même disposer d’une visibilité sur le plan financier.
    http://www.assainissement-non-collectif.developpement-durable.gouv.fr/
    Le timing semble donc très serré (euphémisme)

  7. marie-claire herbet dit :

    Merci pour le compte-rendu nous n’y étions pas puisque nous vivons à Bordeaux mais nous nous sentons très concernés par l’avenir de cette vallée.
    Nous pensons que l’avenir touristique de la vallée d’Aure passe par une nature préservée et que les équipements pour le ski y sont déjà bien assez nombreux.

  8. JANO dit :

    Bravo aux Guchanais qui se réveillent enfin , il était temps , mais ne brisez pas cet élan salvateur , félicitations à tous les participants .

  9. Philippe dit :

    Merci aux initiateurs de cette réunion.

Poster un commentaire