Google

A.D.P.S.G. Association pour la Défense et la Protection des Vallées Pyrénéennes de Saux et de La Gela
samedi juin 24th 2017
logo Fédération Française de la Montagne et de l'Escalade Midi-Pyrénées - FFME logo Mountain Wilderness logo Compagnie des guides des Pyrénées logo Nature Midi-Pyrénées logo Club Alpin Français logo SNAM logo FNE Midi-Pyrénées logo Syndicat National des Guides de Montagne logo APNP Amis du Parc National des Pyrénées

Contenu

Archives

Des dirigeants de l’association reçus à la sous-préfecture

Lundi 21 février 2011, Madame le de , accordait une à deux dirigeants de l’Association pour la Défense et la Protection des Vallées Pyrénéennes de Saux et de La Gela.

La demande d’audience datait du 16 janvier 2011 et avait pour objet d’obtenir de l’autorité une information sûre et crédible concernant la station de ski en gestation dans les vallons concernés.

L’entretien a bien sûr porté sur ce sujet, mais il a permis également de faire part de l’inquiétude que fait naître un tel projet sur les populations de la montagne et sur les montagnards de tous bords quant aux impacts néfastes sur le pastoralisme, le paysager et l’environnement en général.

Attentive, Madame le Sous-Préfet a opposé à la noirceur du tableau, qu’elle n’a pas contesté, la création d’emplois, objet majeur de ses préoccupations. Ces arguments se sont naturellement effrités lorsqu’il lui a été rétorqué que ces emplois seraient certainement précaires, saisonniers et probablement réservés aux seuls espagnols.

Après une heure d’échange, Madame le Sous-Préfet prenait congé des deux militants, donnant l’assurance qu’elle ferait remonter l’information et en souhaitant que l’impact sur l’environnement ne soit pas du  » n’importe quoi ».

Share

Reader Feedback

4 Réponses de “Des dirigeants de l’association reçus à la sous-préfecture”

  1. JANO dit :

    Il est difficile de mettre environnement et gros sous ( quelle que soit leur provenance ) dans un même panier

  2. jean pierre E. dit :

    Merci pour les liens, lecture trés intéressante et enrichissante. Cela apporte un peu plus d’eau à notre moulin. Mais il y a des éléments dans ce projet que n’ai trouvé nulle part, à moins que cela figure dans le dossier UTN, c’est la question de l’urbanisation préalable ou concomitante du secteur (eau, électricité, assainissement, téléphone et bien sur l’incontournable internet) et de son financement. Ou trouver l’eau ? Il y sans doute des sources dans le secteur, mais est-elle « potable » et dans quelle volume ? Il faudra également mettre en place une unité de traitement par chlorage (obligatoire désormais dans le cadre de la loi sur l’eau). Concernant l’assainissement : même si le projet ne prévoit pas l’immédiat la construction d’unités immobilières, il est probable que l’appétit des promoteurs se manifestera tôt ou tard… ,quand bien même, il faudra traiter les effluents inévitables, (à moins que les concepteurs n’aient pas prévus que les skieurs puissent soulager leurs besoins naturels..) Le coût d’une unité de traitement des eaux usées sur site n’est pas négligeable, encore faut-il que le débit de la Neste de Saux qui recevrait immanquablement les effluents soit suffisant pour en assurer une dilution compatible avec les normes environnementales, au risque de contamination fort dommageable pour les paisibles moutons et autres animaux qui viennent s’y abreuver.. La seule alternative serait de créer un réseau jusqu’au pont des templiers… bonjour la facture et le couts des études préalables… Idem pour l’alimentation en électricité, des remontées mécaniques et des canons, ça consomme pas mal… Qui va payer tout ça ? La commune ? Aramon ? La communauté de Commune ?…. Il faut quand même savoir que ce genre de travaux n’est généralement subventionnés qu’à hauteur de 40% en moyenne.
    Voila pour mes premières reflexions sur le sujet.
    A moins que ce vaste projet ne soit qu’une vaste « propagande électorale », les cantonales approchant à grands pas, mais ceci est un autre débat…

  3. admin dit :

    D’autant plus, cher Jean-Pierre, que le gouvernement français par le biais de son ministère de l’Écologie est en train de mettre en place un plan national d’adaptation au changement climatique :
    http://www.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?page=article&id_article=19560
    et que dans les Pyrénées, existe un observatoire sur le même thème :
    http://climat.sig-pyrenees.net/

  4. jean pierre E dit :

    Moi ça ne me rassure pas plus que ça…
    Quand on constate l’échec du Grenelle de l’environnement et la plupart de ses belles promesses, vite sacrifiées sur l’autel de l’expansion économique.
    Mais bon, rien n’est joué…

Poster un commentaire