Google

A.D.P.S.G. Association pour la Défense et la Protection des Vallées Pyrénéennes de Saux et de La Gela
samedi mars 25th 2017
logo Fédération Française de la Montagne et de l'Escalade Midi-Pyrénées - FFME logo Mountain Wilderness logo Compagnie des guides des Pyrénées logo Nature Midi-Pyrénées logo Club Alpin Français logo SNAM logo FNE Midi-Pyrénées logo Syndicat National des Guides de Montagne logo APNP Amis du Parc National des Pyrénées

Contenu

Archives

Changement climatique et tourisme hivernal

couverture bulletin pyrénéen janvier 2012Dans son numéro de janvier 2012, le Bulletin Pyrénéen consacre une vingtaine de pages à un sujet bien d’actualité : « Tourisme d’hiver et changement climatique dans les Pyrénées : des stratégies d’adaptation discutables« .

Lire la suite du billet >>

Share

Aramon n’investira pas dans le projet Piau-Bielsa

Manuel Guedea, président d'Aramon - photo Radiohuesca.com

Interviewé par Radio Huesca, le nouveau président d’Aramon, Manuel Guedea a indiqué que son entreprise ne souhaitait pas investir dans le projet de Bielsa-Piau Engaly. « Nous n’avons pas l’intention d’entrer dans ce projet« , déclare-t-il.

(“No tenemos previsto entrar en este proyecto”)

Il confirme en cela les propos tenus dans El Periodico de Aragon où il déclarait le 11/12/2011 : « Es un proyecto donde Aramón no entra ».

En revanche, il a annoncé qu’il « était prêt à travailler sur le projet d’union des stations » de la vallée de Tena et de la Vallée d’Aragon.

Par ailleurs, Manuel Guedea  a expliqué qu’Aramon vit des moments difficiles à cause de la crise économique. Son entreprise a réussi à refinancer sa dette (environ 90 millions d’euros), mais la saison se révèle difficile car les chutes de neige sont rares.
L’objectif, pour Aramon est aujourd’hui de consolider et de rentabiliser les investissements de 150 millions d’euros qui ont été réalisés ces dernières années.

Source : Radiohuesca.com du 23/01/2012 : « El presidente de ARAMON dispuesto a trabajar en la unión de estaciones »

Si donc l’investisseur potentiel déclare forfait, qui va investir dans le projet ? Le gouvernement d’Aragon qui lui-même est en situation financière difficile ?

Share

Montée à la Gela

Le 22 janvier 2012, Max Carladous est monté à la Gela puis au pic de Barroude. Voici les images de sa sortie qu’il a bien voulu nous confier. On l’en remercie.

Vous noterez que le parcours est très risqué compte-tenu du verglas rencontré tout au long du parcours, notamment dans la basse vallée de la Gela. Il est exclu d’envisager la montée sans crampons et de plus, ces derniers « bottent » (formation des sabots de neige collée sous les crampons), ce qui est très dangereux.

Cliquez sur l’image pour déclencher le diaporama

Vallée de la Gela et les pichous de Barroude

Pour voir d’autres photos de la vallée, rendez-vous sur le site de Croc Blanc : http://unmaxdepyrenees.jimdo.com/

Share

Assemblée générale de l’Association pour la Défense et la Protection des Vallées Pyrénéennes de Saux et de La Gela

Nous avons le plaisir de vous informer que l’assemblée générale ordinaire de l’Association pour la Défense et la Protection des Vallées Pyrénéennes de Saux et de La Gela (A.D.P.S.G.) se tiendra le vendredi 3 février 2012 à 20h 30 en son siège social  situé au Camping Le Lustou – Agos – Vielle-Aure.

L’ordre du jour est le suivant :

  • Rapport moral
  • Rapport d’activité 2011
  • Rapport financier 2011
  • Montant des adhésions
  • Renouvellement de la moitié des administrateurs
  • Débat d’orientation 2012
  • Questions diverses

Nous vous y attendons nombreux.

Share

« Pyrénées – Mont Perdu », patrimoine mondial de l’UNESCO menacé

«Pirineos – Monte Perdido», un sitio Patrimonio de la Humanidad amenazado.

Comme vous le savez, le projet de station de station de ski entre Piau-Engaly et le tunnel de Bielsa devrait jouxter la limite Est du Parc National des Pyrénées qui correspond également à celle du patrimoine Mondial UNESCO « Pyrénées Mont Perdu ».
C’est pourquoi, nous venons d’adresser au Centre du Patrimoine Mondial de l’UNESCO à Paris, la lettre ci-jointe que vous pourrez télécharger.

Lire la suite du billet >>

Share

Blanche Hourmagerie

Sortie en ski de randonnée effectuée le 26 décembre 2011 sur le vallon du Hourquet et la Hourmagerie, emprise de la future (?) station de ski sur la vallée de la Gela.

Hourmagerie - vallée de la Gela - Hautes Pyrénées

Photo Bruno Serraz 2011

Avouez que ce serait dommage de voir cette zone terrassée, émaillée de pylônes … artificialisée …

Sur le site de Bruno Serraz, vous pourrez visionner le diaporama de la sortie en famille.

Share

La pétition « Sauvons la Gela » adressée à Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET

Le 9 janvier 2012, nous avons adressé à Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, un état de notre pétition signée par 14 400 personnes* qui signifie notre opposition à un projet de création de station de ski au niveau du tunnel d’Aragnouet-Bielsa.

Lire la suite du billet >>

Share

Bonne année 2012 !

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

voeux de l'A.D.P.S.G. Association pour la Défense et la Protection des Vallées Pyrénéennes de Saux et de La Gela

Share

Enquête publique sur le projet de charte du Parc National des Pyrénées

Le 3 janvier 2012, un arrêté a été émis conjointement par la préfecture des Hautes-Pyrénées et celle des Pyrénées-Atlantiques. Il informe que l’enquête publique relative au projet de charte du Parc National des Pyrénées sera ouverte du lundi 23 janvier 2012 au vendredi 24 février 2012 inclus dans les 86 communes des Hautes-Pyrénées et des Pyrénées-Atlantiques de la zone coeur et de la zone optimale d’adhésion du Parc.

Lire la suite du billet >>

Share

Distribution de tracts à Saint-Lary

Profitant de l’afflux de touristes dans la vallée, des membres de l’association (Fabrice Deguilhem, Jean-Claude Mathieu et Jean-françois Hilaire) ont distribué des tracts et discuté avec les gens, ce matin, sur le marché de St Lary pour expliquer le projet et ses nuisances à venir.
Ils ont reçu un très bon accueil de la part des vacanciers.

Share

Sortie en raquettes au Pic de l’Aiguillette

Le 27 décembre 2011, à partir de l’entrée nord du tunnel de Bielsa, André Gomez et son groupe sont montés en raquettes au Pic de l’Aiguillette.
A 2517 m, ce sommet constitue un superbe belvédère dominant le vallon du Hourquet et la vallée de la Gela. Il offre également de splendides vues sur la muraille de Barroude.
En visionnant ces images pour verrez que le paysage vaut la peine qu’on se batte pour lui …

Cliquez sur l’image pour déclencher le diaporama

muraille de Barroude - Hautes-Pyrénées
Muraille de Barroude, pic de Gerbats et pic de la Gela – Photo André Gomez 2011

Share

Les 40 ans de la station de Piau-Engaly

Piau-Engaly (pyrénées) sous la neige

A l’occasion des 40 ans de Piau-Engaly, la Dépêche de ce jour fait paraitre une page sur l’historique et l’avenir de la station. Le manque de lits marchands est évoqué par Blandine Vernadet, directrice de la station, de même que le projet de centre aqualudique dont l’ouverture est programmée fin 2012.
Concernant le projet de création de station au tunnel Aragnouet-Bielsa, les informations produites par la Dépêche semble tirées de notre billet : La liaison entre Bielsa et Piau-Engaly pourrait être réalisée avec douze millions d’euros qui lui-même reprenait les données de la presse aragonaise.

Pas d’informations complémentaires donc sur les propos tenus par le maire de Bielsa, Antonio Escalona et une éventuelle prise de position définitive du gouvernement aragonais sur ce dossier.

Source : 1971-2011 : Piau-Engaly fête ses 40 ans de ski (la Dépêche du 28 décembre 2011)

Share

La liaison entre Bielsa et Piau-Engaly pourrait être réalisée avec 12 millions d’euros

Après l’étonnante annonce selon laquelle le projet de création de station de ski entre le tunnel de Bielsa et Piau-Engaly serait présenté à Toulouse au mois de mars 2012 (Heraldo Aragon du 9/12/2011), une autre information surprenante parait sur Radio-Huesca du 19 décembre.  Le maire de Bielsa, Antonio Escalona, s’y exprime en déclarant que l’Aragon n’aurait à mettre que 12 millions d’euros dans le projet. Rappelons que, initialement, l’engagement aragonais était estimé à 47 millions d’euros et qu’aujourd’hui, la priorité pour la DGA, dans le secteur, de la neige est d’appuyer la liaison entre Astun, Candanchu et Formigal.

Précisons enfin que les deux acteurs principaux du Consorcio et financeurs potentiels du projet, à savoir le Gouvernement d’Aragon représenté par sa présidente Luisa Fernanda Rudi et le président du Conseil Général des Hautes-Pyrénées, Michel Pélieu, à notre connaissance, ne se sont pas encore rencontrés depuis leur prise de fonction.

Dans cette hypothèse, qui donc complèterait le tour de table ?

Antonio Escalona rajoute que, pour la France, la décision est déjà favorable et qu’ il manque juste une réponse du Gouvernement Autonome.

Pour mémoire, rappelons également qu’aucun accord des autorités françaises n’a été pour l’instant donné. Lorsque le projet sera représenté par l’initiateur, la mairie d’Aragnouet, il devra faire l’objet d’un examen de la part de la commission spécialisée UTN du Comité de Massif. Celui-ci rendra un avis consultatif avant la prise de décision par le préfet de région.

Voici la traduction de l’article :

« Le Sobrarbe attend depuis plus de 3 ans l’approbation définitive de la liaison entre le côté nord du tunnel de Bielsa et la station de ski française de Piau Engaly par trois remontées mécaniques. Un projet qui est techniquement réalisable, et a obtenu l’approbation des parties concernées en 2009. Les études nécessaires sont terminés et pour la France la décision est déjà favorable, il manque une réponse du Gouvernement Autonome.
Pour le Gouvernement d’Aragon , le ministre de l’Economie Francisco Bono a déclaré en août dernier que le projet ne figure pas parmi ses priorités. Il n’est pas abandonné mais la priorité est désormais axée sur des domaines où il existe déjà des stations.
Le maire de Bielsa, Antonio Escalona, a mis sur la table le prix du projet, assurant qu’il est « bon marché » et que son coût ne dépassera pas 50 millions d’euros; l’Aragon devant participer à hauteur de 12 millions d’euros.

Il constate que cette liaison réactivera l’activité économique dans cette région grâce à l’attraction touristique créée par la neige. Elle brisera la saisonnalité du tourisme, favorisera de nouvelles sources de commerce et entrainera le développement régional dans une région qui est en train de se désertifier. Chose qui se produit également dans le sud de la France, ce qui explique pourquoi l’administration française appuie ces projets de revitalisation économique (en l’espèce sous la forme de remontées pour les skieurs).
Avec cette union qui aura lieu à un certain moment, les remontées d’une longueur de 2 km, éviteraient ainsi la route d’accès d’environ 10 kilomètres entre le tunnel et la station. De plus cela permettrait d’agrandir le domaine skiable français de 8 km.
Rappelez-vous que le pays voisin a Piau-Engaly et quatre stations de ski et que 25% des skieurs qu’elles reçoivent sont espagnols. En outre, la région de Sobrarbe est la seule région des Pyrénées sans une station de référence. »

Source : Radiohuesca.com du 19 décembre 2011 « Con 12 millones de euros podria hacerse realidad la union entre Bielsa y Piau-Engaly« .

Share

Appel pour nos montagnes !

Appel pour nos montagnes

A l’occasion de la journée internationale de l’ONU pour la montagne, plus de 130 personnalités de tout horizon lancent un appel pour construire une nouvelle vision pour les espaces montagnards.

Notre Association pour la Défense et la Protection des Vallées Pyrénéennes de Saux et de La Gela, qui s’associe pleinement à ce mouvement, vous invite à lire le texte ci-dessous, extrait du dossier de presse du collectif. Si vous vous y reconnaissez, nous vous invitons à venir signer l’appel à cette adresse : http://www.appelpournosmontagnes.org/

Une page Facebook a été également ouverte pour l’occasion : https://www.facebook.com/pages/Rejoignez-lappel-pour-nos-montagnes/275499779166939

La page sur la Journée internationale de la montagne : http://www.un.org/fr/events/mountainday/about.shtml

Si vous avez envie de débattre sur ce sujet et voter, sachez que  « newsring.fr » a ouvert un débat sur le thème « Faut-il encore étendre le domaine skiable en France ? » : http://www.newsring.fr/planete-sciences/92-faut-il-encore-etendre-le-domaine-skiable-en-france

Vous êtes chaleureusement convié à venir présenter vos arguments.

Merci de votre attention à la cause des montagnes.

UN MOUVEMENT RÉJOUISSANT !

« Qu’on y vive, qu’on en vive, qu’on s’y ressource, la montagne nous offre l’expérience de la beauté des paysages, de la nature et du partage. Cette expérience n’est possible que grâce à un équilibre entre l’homme et la montagne.
Conscients de la fragilité de cet équilibre nous nous sentons le devoir de lancer un appel pour nos montagnes.
»

Des montagnards de toutes générations : alpinistes, grimpeurs, skieurs, des professionnels de la montagne, des députés, des élus de régions, des maires de grandes villes et villages de montagne, des enseignants, des chercheurs, des artistes et personnalités de la culture, des chefs d’entreprises, des journalistes, etc., se sont rassemblés pour lancer publiquement un appel à construire une nouvelle vision pour les espaces montagnards.

Ensemble, pour un mouvement qui place l’homme et la richesse de la relation homme/nature au coeur de tous les choix à venir. Tel est le sens profond de cet appel.
Il est devenu urgent de changer d’approche car les menaces qui pèsent sur les espaces montagnards sont de plus en plus nombreuses et, leurs conséquences ont un impact sur les activités de ceux qui y vivent, ceux qui en vivent et ceux qui y sont accueillis. Et il est tout aussi urgent d’agir pour que les nombreux atouts et les multiples initiatives dont recèlent les montagnes gagnent en notoriété, sortent de la marginalité et ainsi témoignent de la grande diversité et
richesse de ces territoires.

Osons alors poser la question de l’intérêt général. Il est plus que temps aujourd’hui de s’interroger sur la pertinence et la pérennité du modèle économique mis en place, dont les montagnes ne peuvent désormais plus absorber les dérives et fuites en avant de tous genres.

Il faut aborder avec raison l’impact et les perspectives à moyen et long terme des activités humaines sur les montagnes.
Les évolutions climatiques sont une réalité. A l’heure d’aujourd’hui, il est difficile d’appréhender leur impact sur la variable neige. La plus grande prudence est de mise car les aménagements flamboyants d’aujourd’hui, générateurs de dividendes pour des financiers dont la représentation du paysage avec ses sommets et ses vallées sont matérialisés par la courbe des fluctuations de leurs titres en bourse, sont aussi prédisposés à devenir les friches touristiques de demain qui resteront à la charge des communes. Une autre ambition pour les montagnes est possible. Des pistes existent !

Face à ce constat, dans le prolongement des Assises de l’alpinisme et à l’initiative de Mountain Wilderness, de la délégation française de la Commission Internationale pour la Protection des Alpes (CIPRA France) et de l’Association Nationale des Centres Et Foyers de ski de Fond et de montagne (ANCEF), une quarantaine de personnes se sont réunies en juin 2011 au refuge du Promontoire, au coeur du Parc national des Écrins, au pied de la reine Meije. Elles se sont accordées autour d’un texte, « L’appel pour nos montagnes ». Depuis, plus de 130 personnalités de tout horizon se sont appropriées cet appel.

Les visiteurs de la montagne sont en quête de sens, ils rêvent d’une montagne… à vivre !

Une montagne pour s’évader, une montagne pour retrouver la quiétude des paysages naturels, si variés, sa faune, sa flore, son eau (sous toutes ses formes), ses habitants, ses cultures et ses patrimoines.
Les territoires montagnards sont à aborder avec la diversité géographique, culturelle et économique, propre à chaque massif. Qu’ils relèvent de la haute ou de la moyenne montagne, par leur attractivité, et les espaces d’aventures et de vie qu’ils offrent, c’est maintenant par des choix audacieux, qu’il est nécessaire de renforcer la vision d’une montagne équilibrée, aux activités diversifiées dans le temps et l’espace, dans le respect de l’environnement, de ses habitants et de ses visiteurs.

Ouvrons le champ des possibles !

La montagne est tellement riche, elle a tant à offrir, et encore tant à inventer ! »

http://www.appelpournosmontagnes.org/

Share

Vallon du Hourquet en manque de neige

Vallon du hourquet en déficit de neige

C’est en ce vallon perpendiculaire à la vallée de Saux que devrait être créée une partie du nouveau domaine skiable (UTN Piau-Bielsa). Si celui-ci est considéré par les promoteurs du projet comme une zone enneigée naturellement, vous constaterez qu’en ce 1er décembre 2011, il n’en est rien. Certes, c’est le tout début de la saison hivernale et la situation de l’enneigement changera  au cours de l’année (nous l’espérons en tout cas pour Piau-Engaly).

Il n’empêche que, dans la situation actuelle, l’exploitant serait alors obligé de faire donner les canons*, ponctionnant un réseau hydrique déjà fort limité…

* Si toutefois le froid est là …

Share
 Page 5 of 14  « First  ... « 3  4  5  6  7 » ...  Last »