Les peintures caractéristiques de Botero

Les passionnés de peintures ou collectionneurs, connaissent ou ont entendu parler du peintre Botero. Cet artiste d’origine colombienne se démarque par ses œuvres un peu extravagants.

Botero et son style originel

Son exposition en 1955 à Bogota en Colombie a connu beaucoup de critiques parce qu’il manque d’originalité. Il est contraint de travailler en oubliant sa passion pour la peinture.

Le peintre a une inspiration en 1956, en travaillant sur la mandoline devenue grosse accidentellement. Il a exploité l’idée sur ses autres tableaux donnant plus de volumes aux objets et les personnages.

Les peintures de Botero ont parcourus le monde après leur succès en Colombie. Son exposition à New-York en 1957 a connu beaucoup de succès. La plupart de ses œuvres ont été vendus, ce qui lui vaut une reconnaissance nationale.

Les parcours de Botero

Botero, de son vrai nom « Fernando Botero » est un peintre et sculpteur colombien. Né le 19 Avril 1932 à Medellin. Vous allez connaître un peu plus sur le peintre sur son Site Officiel de Fernando Botero.

1951 : Botero présente sa première exposition composée de 25 toiles à la galerie Léo Matiz qui fut un grand succès.

1952 : le peintre présente une deuxième exposition de ses toiles réalisées sur les Côtes des Caraïbes à la galerie Léo Matiz. Après un court séjour à Barcelone, Botero s’inscrit à l’académie royale des beaux-arts à Madrid, étudiant les œuvres de Diego Velasquez et Francisco de Goya, tous des mètres Espagnols.

En 1953 : Fernando Botero entretient un voyage à Paris où il étudie les maitres anciens au musée du Louvre. Il part en Italie dans la ville de Florence, admis à l’Académie de San Marco et étudie les techniques de la fresque et apprend également l’art de la peinture à l’huile.

1955 : Botero décide de retourner à Bogota. Il connait un échec à cause de ses toiles ramenées d’Italie.

1957 : Botero se rend à Washington pour son premier exposition aux Etats-Unis et fait le rencontre de Tania Gres qui a ouvert une galerie pour lui. De retour à Bogota, il remporte le deuxième prix du 10eme salon des artistes colombien.