Google

A.D.P.S.G. Association pour la Défense et la Protection des Vallées Pyrénéennes de Saux et de La Gela
jeudi avril 27th 2017
logo Fédération Française de la Montagne et de l'Escalade Midi-Pyrénées - FFME logo Mountain Wilderness logo Compagnie des guides des Pyrénées logo Nature Midi-Pyrénées logo Club Alpin Français logo SNAM logo FNE Midi-Pyrénées logo Syndicat National des Guides de Montagne logo APNP Amis du Parc National des Pyrénées

Contenu

Archives

L’impact environnemental

Le projet de création de station de ski entre le tunnel de Bielsa et la station de Piau-Engaly (Hautes-Pyrénées) se situerait dans une zone très sensible : en limite du Parc National des Pyrénées, entouré de 3  Zones spéciales de Conservation Natura 2000  (ZSC) ainsi que de 4 Zones Naturelles d’Intérêt Écologique, Faunistique et Floristique (ZNIEFF) (voir les liens dans la colonne de gauche du site).

Il est par ailleurs limitrophe d’une zone déclarée patrimoine mondial de l’Unesco (Monte Perdido)

Outre les isards et perdraux, on trouve en ce coin peu fréquenté en hiver, une faune protégée lagopèdes, gypaètes barbus, grand tétras, faucon crécerelle et même des aigles royaux (2 aires de nidification y ont été recensées). La zone comporte également des lieux de reproduction pour les batraciens et amphibiens avec la présence, entre autre, de l’euprocte des Pyrénées. De plus cette zone est lieu de passage des oiseaux migrateurs. La présence de câbles constituera un danger pour eux.

Ne doutons pas que les travaux de terrassement qui auront lieu sur le site (traçage des pistes de ski, canalisations pour les canons, arasement de la crête, creusement de la réserve d’eau, piste d’accès à l’Aiguillette, bétonnage pour les poteaux des remontées …) mettront en péril tous les fragiles écosystèmes du milieu montagnard.

Tous ces travaux généreront également un impact visuel paysager important dans les deux vallées.

Et le climat dans tout ça ?

Le Plan National d’Adaptation au Changement Climatique piloté par le ministère de l’Écologie, du développement durable des transports et du logement prend aujourd’hui le relais du Grenelle 2 de l’.

Ce plan s’appuiera sur  les conclusions de l’Observatoire National sur les Effets du Réchauffement Climatique (ONERC).

Ce dernier a publié une fiche fort instructive portant sur les conséquences environnementales et économiques du réchauffement climatique sur la montagne

Déclinaison régionale de cette prise de conscience environnementale, l’Observatoire du changement climatique dans les Pyrénées a été créé en janvier 2010 par la Communauté de travail des Pyrénées (). Cette dernière regroupe 3 régions françaises, 4 communautés autonomes espagnoles ainsi que la principauté d’Andorre.

L’objectif poursuivi par cet organisme est de mieux suivre et comprendre les évolutions du climat à l’échelle du massif montagneux et de devenir ainsi un outil d’aide à la décision.

Selon l’Observatoire pré-cité, l’avenir est incertain pour les domaines skiables. Dans ces conditions, ne faut-il pas appliquer  un principe de précaution avant de laisser des traces indélébiles sur le site ?

Le site le 18 janvier 2011

Le site le 12 avril 2011

Tous ces enseignements vont-ils convaincre les élus et acteurs économiques qu’il convient de s’adapter à la nouvelle donne et de rechercher des modes de développement plus respectueux de la nature ?

Ils n’ont apparemment pas convaincu le préfet des Hautes-Pyrénées qui entend faire avancer le projet d’U.T.N. dans les meilleurs délais.

Share

Reader Feedback

14 Réponses de “L’impact environnemental”

  1. Je ne veux désespérer personne, mais je viens de parcourir le rapport préliminaire du ministère de l’écologie…. concernant les gaz de schistes et j’ai constaté que ce que j’avais pressenti côté Parc national des Cévennes (classé en 1985 réserve de biosphère UNESCO) se confirme, à savoir :

    Un permis exclusif de recherches d’hydrocarbures liquides ou gazeux, dit « permis de Nant », a été accordé en 2010 à la société Schuepbach Energy LLC. Il apparaît qu’une zone incluse dans cette autorisation recoupe une partie du « coeur » du parc national des Cévennes (PNC)…. Certains membres de la mission considèrent comme problématique la compatibilité entre la demande de classement et la perspective d’une exploitation de gaz de roche-mère. Une position gouvernementale, claire et facilement communicable, pour le Comité du patrimoine mondial prévu en juin 2011 devra être établie.

    Il semble que nos élus se contre fichent des arrêtés de protection lorsque les enjeux « économiques » et les lobbys les poussent à signer des autorisations de forages !
    Qu’en est il pour les extensions de station de ski ?
    No comment…

  2. admin dit :

    Extrait du rapport de l’ANEM (Association Nationale des Elus de la Montagne) sur le thème du changement climatique remis en octobre 2007 :

    « Tourisme, Concevoir une offre durable

    Les aléas du changement climatique constatés en montagne
    ces dernières années viennent perturber la perception
    qu’a le grand public de cette destination touristique.
    C’est pour cela que cette dimension doit
    s’intégrer dans une offre touristique montagnarde
    renouvelée, qui semble plus que jamais nécessaire.
    (..)
    la restructuration de l’offre touristique de montagne passe avant tout par sa modernisation et sa diversification. (…)
    Enfin, la diversification devrait suivre deux axes indissociables : des activités complémentaires, éventuellement substituables aux activités traditionnellement associées à la neige, et l’élargissement territorial et thématique des prestations, afin de proposer des destinations qui s’apparentent plus à des territoires forts de leur identité et de la diversité de leurs possibilités, notamment en toutes saisons, qu’à des stations dévolues à la pratique des sports d’hiver. »
    Téléchargez la synthèse :
    http://www.anem.org/fr/anem/documents/Synthese_Rapport_CC_000.pdf

  3. Anémone dit :

    Bonsoir Desman, en effet dans ce secteur de montagne, on note une flore très diversifiée, avec des espèces endémiques. Parmi ces plantes, je citerai la plus emblématique : la pensée de Lapeyrouse, endémique des crêtes schisteuses et ventées de la haute vallée de La Géla. Quelques stations existent dans les éboulis fins(ampélites du trias)du col de Barroude. Les délicates corolles bleu-violet s’épanouissent en
    en juillet-août.
    La plante a été dédiée à Picot de lapeyrouse,
    (1744-1818),naturaliste et homme politique toulousain, auteur de la première flore des Pyrénées.

    • admin dit :

      Qu’il est loin ce temps, où cet homme politique était d’abord un Naturaliste
      Sur, qu’il aurait été à nos côtés, le 26 février au rond point de Bourisp
      Nous ferons tout pour sauver ses pensées, c’est promis.

  4. admin dit :

    Colloque ZNIEFF de Midi-Pyrénées

    Mardi 15 février s’est déroulé, à Toulouse, au centre des congrès Pierre Baudis, le colloque « ZNIEFF de Midi-Pyrénées ». Il marquait l’achèvement du programme de modernisation de l’inventaire de ces Zones Naturelles d’Intérêt Ecologiques, Floristiques et Faunistiques (ZNIEFF) :
    http://www.midi-pyrenees.developpement-durable.gouv.fr/article.php3?id_article=5716

  5. Jacly Duruisseau dit :

    Piau-Engaly veut s’agrandir sur ou à proximité de sites sensibles
    Roland Garros veut s’étendre sur les serres chaudes d’Auteuil
    etc, etc…
    Au secours ! Qui fera cesser ces scandales ? Et qu’on arrête de parler d’impact économique qui permettra à certains de s’enrichir, aux communes de s’endetter et aux contribuables de payer.

  6. Champs dit :

    J’ai bien sûr envie de signer la pétition pour continuer à voir la vallée de la Gela et la muraille de Barroude telles qu’elles sont actuellement ! Mais si je peux me permettre, il manque à votre dossier fort instruit, l’impact économique que ce projet aurait sur la région. Combien d’emploi seraient-ils créés ? Quel est l’enneigement prévisionnel pour ce secteur et sa probalité d’occurence ? Quelles autres stations des Pyrénées seraient impactées et risqueraient de voir décroître leur fréquentation en cette période de crise où le pouvoir d’achat n’est pas extensible ? Autant d’éléments qui devraient permettre de se faire une idée plus affirmée et qui seraient peut-être autant d’arguments contre ce projet s’ils ne s’avéraient pas probants.

    • admin dit :

      Exact, Champs.
      Merci pour votre remarque.
      L’impact économique est un des volets du projet qu’il ne faut pas négliger.
      L’emploi est d’ailleurs le principal argument des promoteurs pour justifier l’extension.
      Nous avons intégré qq éléments à ce sujet dans le dossier de presse et une commission travaille sur ce thème :
      http://www.sauvons-la-gela.org/2011/02/commissions-projet-extension-ski-piau-engaly/
      Synthétisé, le travail de cette dernière sera mis en ligne sur le blog.
      A bientôt

    • Desman dit :

      Pour ma part il me paraît évident que le bénéfice économique ne serait que minime pour les habitants de la vallée. Dans les situations identiques on constate souvent que les nouveaux emplois créent en fait un ‘appel d’air’ démographique. Les nouveaux habitants viennent prendre les nouveaux emplois…

  7. admin dit :

    Bonjour,
    Sur la problématique de l’eau, plusieurs associations ont demandé un plus grand contrôle des prélèvements d’eau liés à la fabrication de neige artificielle dans les alpes :
    http://www.mountainwilderness.fr/amenagements/actions/2810-neige-artificielle-ya-plus-deau-.html?task=view

  8. Desman dit :

    Il faudrait aussi mentionner le nombre impressionant de fleurs, dont certaines endémiques des Pyrénées, que l’on trouve dans ce secteur en été.

  9. Côté pétition, si je me suis laissée déroutée par la pub qui suit la signature, j’ai fini par signer. Je vais diffuser cette pétition sur le site de la SFO et sur le forum du CAF Ile-de-France avec un avertissement.
    D’autres internautes risquent de réagir comme moi, par simple réflexe de méfiance face à l’envahissement publicitaire de nos boîtes aux lettres !

    • admin dit :

      Bonsoir Agnès et merci pour la diffusion.
      Nous n’avons pas trouvé de plateforme excluant la publicité : elles fonctionnent toutes selon le même modèle.
      Ceci-dit, comme nous l’avons exprimé auprès de MesOpinions.com, nous aurions été prêt à souscrire un abonnement si cela nous avait évité la réclame.
      En ce qui concerne les données renseignées sur le formulaire, elles ne servent qu’à l’exploitation de la pétition. Nous avons notamment contrôlé que la société MEMOWIN a bien procédé à la nomination d’un Correspondant Informatique et Liberté. (Numéro attribué par la CNIL : AT/YPA/JB/HG/CIL3160)

  10. 2001 nous gâte avec deux projets symboliques de la gabegie de nos sociétés :
    L’exploitation des schistes bitumineux extrêmement destructeurs pour notre environnement et l’extension inacceptable dans le contexte actuel de la station de Piau-Engaly.
    D’un côté, le pillage des ressources énergétiques, de l’autre le gaspillage de ces mêmes ressources !
    A cela s’ajoute l’impact non négligeable des canons à neige sur la ressource en eau, l’impact sur l’environnement et tout ça pour pas grand chose (quelques km de pistes faciles!)
    Si les élus se sont opposés massivement à l’exploitation des gaz de schistes, il serait de bon ton qu’il en soit de même pour ce projet dont la mégalomanie dépasse la réalité économique : peu de retombées pour votre région! En résumé, les bénéfices iront au privé et les dettes aux institutions publiques, c’est dans l’air du temps !!!
    Bon courage, nous vous soutenons en diffusant largement l’information via notre newsletter et notre site internet.
    Pour la Société Française d’Orchidophilie

Poster un commentaire