Google

A.D.P.S.G. Association pour la Défense et la Protection des Vallées Pyrénéennes de Saux et de La Gela
mardi février 28th 2017
logo Fédération Française de la Montagne et de l'Escalade Midi-Pyrénées - FFME logo Mountain Wilderness logo Compagnie des guides des Pyrénées logo Nature Midi-Pyrénées logo Club Alpin Français logo SNAM logo FNE Midi-Pyrénées logo Syndicat National des Guides de Montagne logo APNP Amis du Parc National des Pyrénées

Contenu

Archives

Bienvenue

Bonjour,

Vous êtes sur le blog de l’Association pour la défense et la protection des vallées pyrénéennes de et de .

La paisible vallée de La Gela, haut lieu de

Cette association s’est constituée à Agos (Vielle-Aure 65), le 10 janvier 2011 en réaction au projet de création de station de en liaison avec (Hautes-).

Le nouveau domaine skiable contre lequel s’élève l’association devrait rallier Piau au tunnel frontalier de Bielsa en traversant les deux vallées pré-citées.

Le site est basé en frontière du , d’une aire Patrimoine Mondial de l’ (Monte Perdido), de zones Natura 2000 et de ZNIEFF (zones Naturelles d’Intérêt Écologique Faunistique et Floristique).

Ces zones sensibles seront fortement impactées sur le plan environnemental par le projet.

Vallée de la Gela, vallon du Hourquet et vallée de Saux sont des hauts-lieux de pastoralisme.

Une procédure d’U.T.N. (Unité touristique Nouvelle) est en cours.

En l’absence d’informations publiques sur les détails du projet, ce blog a pour vocation de vous informer de son avancée ainsi que des actions entreprises par l’association.

Il vous permettra également de réagir aux billets publiés et pourquoi pas,  de devenir un espace de débat.

Si vous souhaitez suivre l’actualité de ce site et de l’association, abonnez-vous à la newsletter (colonne de droite du blog) et devenez fan de sa page Facebook Pyrenees.la.gela.

Si vous souhaitez nous aider dans notre combat, vous pouvez relayer nos informations dans vos réseaux et signer la pétition pour sauver la Gela !

Vous pouvez aussi adhérer ou faire un don à l’association en téléchargeant ce bulletin et en le retournant à l’adresse indiquée. En vous remerciant pour votre vigilance et mobilisation.

Saludos

Este es el sitio web informativo de la Asociación para la defensa y protección de los valles pirenaicos de Saux y de la Gela.

Valée de La Gela dans les Hautes-Pyrénées

El tranquilo valle de la Gela, lugar privilegiado de pastoreo

Esta asociación se ha constituido en Agos (Vielle-Aure) el 10 de enero de 2011 en protesta por el proyecto de unión de la nueva estacion de esquí salida norte del tunel de Bielsa y de Piau-Engaly (Altos ).

El nuevo dominio esquiable contra el cual la asociación se enfrenta, deberá unir Piau a la salida norte túnel fronterizo de Bielsa, atravensando los dos valles antes citadas.

Esta zona está situada en los límites del Parque Nacional de los Pirineos, de un territorio Patrimonio Mundial de la UNESCO (Pirineos – Monte Perdido), de zonas Naturaleza 2000 y de ZNIEFF (Zonas Naturales de Interes Ecológico de la Fauna y de la Flora).

Una declaración UTN (Unitad Turistica Nueva) está en proyecto.

Dada la falta de información pública detallada del proyecto, este sitio web informative pretende informar de todas las acciones realizadas por la Asociación.

Esto os permitirá discernir sobre las informaciones  publicadas y, por qué no, devenir un espacio de debate.

Para seguir la actualidad de este sitio web y de la Asociación, os podéis suscribir a las « newsletters » (columna derecha del sitio web).

Si deseáis ayudarnos en nuestra lucha, podéis transmitir todas nuestras informaciones en vuestras redes, gracias a las herramientas que iremos poniendo en línea progresivamente.

Podeis también contactarnos o hacer un donativo a la Asociacion, descargando este boletín y remitiendolo a :

Association pour la Défense et la Protection des Vallées Pyrénéennes de Saux et de La Gela AGOS – 65170 Vielle-Aure

Os damos las gracias por vuestro apoyo y movilizacíon.

Share

Reader Feedback

84 Réponses de “Bienvenue”

  1. danièle soler dit :

    bravo pour ce que vous faites
    courage !
    je me bats dans d’autres domaines (il y a tellement de problèmes à résoudre…) :
    w.it-is-our-choice-association.org

  2. DEGUILHEM dit :

    Défendre la Géla n’est pas une passion triste. A preuve, vendredi soir à Guchen, les 200 participants à la soirée de soutien organisée par l’A.D.P.S.G n’ont pu que se sentir revigorés par ETHS AUTES et le galoubet d’Alain Isla qui ferait danser la mazurka au Gerbats et même à ceux qui ont des oreilles et ne veulent pas entendre.
    Arnaud Duplan y était aussi en son jardin d’Aure avec ses ballades tendres et amusées dans une belle palette bluesy-jazzy . Deux oreilles et ovation répétée pour cet artiste qui a su recueillir toute la sensibilité d’un terroir en n’en faisant pas qu’un refuge.Lui associer bien sûr son fraternel et facétieux accompagnateur vocal, bruiteur buccal pas banal, Lionel.
    On s’en voudrait de garder pour nous seuls ce secret: la menace sur nos belles vallées de Saux et la Gela ne fait pas des opposants honteux ou maussades; oh! que non.
    Merci à tous ceux qui ont partagé ce secret et à eths autes de venir nous rejoindre.Merci à tous les indignés qui ont contribué à cette soirée.

  3. Gérard dit :

    un autre projet aussi farfelu et néfaste avait failli voir le jour pas trés loin de là!

    Lorsqu’on remonte le merveilleux vallon de l’Oule, on n’imagine pas à quel massacre on a échappé : le projet immobilier de l’Oule-Pichaleye projetait de relier les stations de Saint-Lary (par Espiaube et le col du Portet) à Barèges et la Mongie (par Aygues-Cluses et le col de Barèges), avec 4000 lits au balcon de l’Oule, 8000 lits à Aygues-CLuses, cinéma, piscine, 6500 m2 de commerce dans une montagne bulldozérisée pour les besoins de la cause. Tout cela n’a finalement pas vu le jour, les risques financiers et quelques tracasseries administratives ayant eu raison de l’appétit des promoteurs.

    Source :http://www.balades-pyrenees.com/lac_de_oule.htm

    Faisons en sorte que cela n’arrive pas, a terme les foréts de pin et autre seront sacrifié pour les pylones et canons a neige, les penseurs du projet ne voient pas la faune qui évolue mais peu importe le sacrifice de sont espace vital si les « poches se remplissent »

  4. Bertrand dit :

    J’ai travaillé sur ce projet en 1984 (étude d’impact sommaire, présentation aux administrations et élus concernés …). Nous avons très vite classé le projet comme trop agressif pour l’environnement et avons opté pour plus de prestations sur le site de Piau: meilleur accueil, piscine/patinoire, qualité des pistes et de la neige…
    Voilà pourquoi je soutiens votre action.
    Il existait dans le coin (pic poc et bourgade) des places de chant du coq de bruyère ; ça pourrait vous aider dans la lutte. Cherchez quelques plantes classées au ‘livre rouge’ ou quelques batraciens et serpents protègés.
    Qui va payer les remontées ? je ne pense pas les promoteurs mais certainement vos impôts.
    Vous aurez droit au chantage à l’emploi, au maintien de la vie en montagne … et là, c’est à méditer.
    Aussi mais à vérifier, Aragnouet n’est peut-être pas seul propriétaire sur le projet d’extension …. Allez ; bon courage.

  5. coutellier dit :

    j’ai passé une bonne partie de mes vacances avec mes parents,en vallee d’aure,à aragnouet exactament,dans le cadre de vacances familiales,avec l’organisme de l’oelm.je peux sans prétention,ecrire que je connais bien la region,pour avoir gravit la plupart des sommets environants que ne citerai pas tellement ils sont nombreux(les fameux 3000 metres),qui faisait parti de notre fierté.le plateau de la gela,en fait parti puisque c’est le depart pour acceder au fantastique cirque de troulouse et son pic.ils ont déja saccagé piau qui etait le départ de l’ascension du campbiel et sa belle cuvette pleine de neige en été,(à l’epoque dans les années 1965)c’etait vraiment un paysage de toute beauté,et certainement les plus belles vacances de ma vie,au jour hui mes parents ne sont plus, là mais les souvenirs restent intact,avec d’exellentes diapos(prisent par mon papa).merci de m’avoir lu,je signe la petition.

  6. Toute notre éducation consiste à nous  » articuler  » au devenir du genre humain, et par là, à la technostructure.

    C’est quand l’on cherche l’espace, la retraite et le souffle, que l’on constate les dégats.

    Chercher, de son pas, la wilderness, constater qu’elle est le lieu où l’homme social refoule sans pudeur ses déchets…

    Ceux qui ne veulent que leur même (…) ne constatent pas le perissement de l’espace (le vrai, le seul), des natures (les vraies, les seules filiations), bien au contraire.

    Attachés à se vêtir de d’autant plus d’apparats, à travers échanges et lieux, leurs mondes ne sont que des jeux d’images enchaînées auxquelles ils accordent éclats et prix…

    Ce qui brille, d’éclat… Eclate quoi ? Les montagnes ? Nous ne cessons de refouler notre liberté.

    En solidarité depuis les versants (lointains atlantiques) du Pays Basque, je signe la pétition.

  7. esteve isabelle dit :

    encore et encore du béton, la vallée de la Gela ne doit pas être sacrifiée au nom du profit.

    que laisserons-nous à nos enfants si tout saccagé.

  8. Josep (bep) dit :

    Bonjour;
    Espero a portar con mi granito de arena más luz a los responsables de tales magnitudes incomprensibles y injustificadas ante un entorno tan maravilloso, como otros muchos de este grandioso pirineo tan enormemente especulado. Saludos

  9. FTer dit :

    Adelante con la lucha. Apuntad e informad igualmente de aquellos proyectos urbanísticos que son el verdadero motor de la proyectada ampliación, tanto en Aure, como en el Sobrarbe.

    Un saludo y todo nuestro apoyo desde el sur.

  10. l'Alpin dit :

    Bonjour,
    habitant les Alpes je peux vous dire que des décisions de ce type il en a été prises à la pelle.
    extension des stations dans le but d’amener plus de touristes pour remplir des logements construits sans concertation, par des promoteurs véreux avec l’appui d’élus du même type, sinon faciles à endormir.
    optique de nos élus à amener une clientèle de luxe mais ne devient pas Megéve ou Courchevel qui veut.
    et puis après on met en place des canons à neige, puis des filets de sécurité, puis des déclencheurs d’avalanches à distance, puis on nivelle la montagne pour pouvoir skier sur 5 cm de neige et on installe encore d’autres équipements diverses et variés.
    cela entraîne l’augmentation des forfaits et du prix des logements par la même occasion sans oublier l’alimentation.
    alors il y a moins de fréquentation dûe au coût, à tel point que même les autochtones ne peuvent plus skier.
    Il faut savoir que beaucoup de personnes se mettent au ski de rando ou à la raquette et même les espaces non dammés sont difficiles à trouver.
    Donc la connerie étant sans limite, on continu l’extension.
    je souhaite bon courage à toute l’équipe et j’espère que vous réussirez dans votre entreprise.
    Jean

  11. COINDRE Bernadette et Alain dit :

    Bonsoir,

    Nous sommes de tout coeur avec vous tous !!!

    Sincères salutations.

    Bernadette et Alain COINDRE

    • admin dit :

      Bernadette et Alain bonjour

      Merci de vous joindre à notre combat, n’oubliez pas de signer la pétition électronique et surtout de diffuser un maximum autour de vous notre existence et pourquoi .
      Amicalement

  12. Cyclo65 dit :

    Stop au carnage! assez de béton!
    Arrêtons de défigurer la montagne.
    Préservons la nature et la biodiversité!!

    Je donne mon soutien à l’association et luttons ensemble pour empêcher que ce projet n’aboutisse!

    • admin dit :

      Merci pour votre soutien, afin d’avoir encore plus d’impact, je vous invite à signer notre pétition électronique et que vous diffusiez un maximum autour de vous l’info.
      Il faut être nombreux pour mener ce combat

      • Cyclo65 dit :

        C’est fait, j’ai fait un message type en joignant le lien du site à tous mes contacts que j’ai sur la toile!
        Bien cordialement.

  13. EMMANUELLE dit :

    bonjour
    Manifester,pétitionner, c’est bien mais n ‘oubliez pas de voter pour le bon
    candidat le 20 mars prochain la bataille ne fait que commencer

    • Jean Pierre E dit :

      C’est en effet un enjeu important des prochaines éléctions, même si la conseillére générale en titre déclare sans rire : “ je crois qu’il ne faut pas en faire un enjeu de campagne.” Dépêche du midi, page cantonales, samedi 26 février 2011… On croit réver !
      Nos montagnes valent mieux que leurs profits !!!

  14. magne sylvain dit :

    Bonjour, quelques éléments de réflexion suite à une réunion publique au cours de laquelle ont été posées quelques questions….
    En cette période électorale  » sensible « , c’est volontairement que je ne citerai aucun nom de responsable politique, aucune référence ne sera faîte à quelque parti politique.
    Comment un responsable favorable au projet d’extension de la station de Piau peut affirmer que le Parc National a été impliqué dès le départ ???

    Il y a quelques semaines à un courrier qu’il lui avait été adréssé par un conseiller municipal désirant en savoir un peu plus, le Directeur du Parc avait répondu qu’en l’absence d’information officielle il ne pouvait apporter plus de précisions…
    Pourquoi user de cet argument :  » vous les opposants au projet de la Géla s’il fallait de nos jours construire la station de Piau vous seriez contre « ….
    Car cet argument est outrancier, à la limite de la mauvaise foi…
    Il y a quarante ans en arrière, quand on a construit les stations de ski on produisait autant de déchets que l’on voulait sans soucis de recyclage…..Il y a quarante ans en arrière on usait de l’eau potable sans compter, sans soucis d’économie de cette ressource naturelle à l’époque gratuite et inépuisable……Il y a quarante ans en arrière les excréments partaient à la Neste et des décharges fleurissaient dans les virages des pistes forestières….Il y a quarante ans en arrière on créait le Parc National ; comment serait la montagne s’il n’avait pas existé avec la Réserve du Néouvielle pour freiner la frénésie des bétonneurs ??
    Incapable de prender conscience du caratère entropique de notre processus économique, incapable de tenir compte des limites qu’impose la montagne pyrénénne sommes nous obligés de rester sur cette lancée  » d’aménagement jusque boutiste autour de l’or blanc  » ?? Les espaces naturels destinés à la fois à nourrir notre estomac et à orienter le tourisme de consommation vers un tourisme de découverte sont de nos jours à privilégier.
    Quand un responsable s’auto-qualifie de montagnard réaliste, ce réalisme s’appuie sur un imaginaire économique sclérosé, sur une capacité à entrevoir l’épanouissemnt d’un territoire qui est resté coincé il y a quarante ans en arrière….des espèces disparaissnet chaque jours selon les racontards de certains scientifiques….et en plus ce en sont pas les bonnes …
    Vous parler enfin de lapsus ou de méconnaissance de la montagne quand un responsable emporté par l’élan de son discours de tribun habitué à subjuguer les foules , parle du secteur de Bataillence qu’il connait bien en lieu et place de la Géla…..
    Voilà ces soi-disants responsables en charge de notre bonheur à venir nous mentent effrontement, se dédisent, se contredisent sans vergogne avec un brin de mépris pour la populace consentante…
    Est -il normal que cette démocratie de mensonges et de manipulation devienne notre lieu commun ??

  15. POYENVATONNE dit :

    C’est un drame : vallée de la Gela en ses altitudes : un des rares sites où on peut montrer des édelwiess aux enfants car accessibles ! De plus, la station de Piau était bien suffisante, versus hiver puis été, cela fait aimer et respecter la montagne telle qu’elle est … Les projets financiers de grande envergure ne sont pas une réponse pour le loisir de la plupart des familles (françaises, espagnoles) déjà secouées par la crise (les stations de ski ont elles été vraiment bien fréquentées cette année ???), et ne règleront pas les gestions financières de mauvaise qualité à certains endroits connues de tous (même de ceux qui habitent loin des montagnes) depuis des années ! Donc une station futuriste pour le rêve et les besoins de qui au juste ? KATY

  16. Jean Pierre E dit :

    Elle tourne, elle tourne la pétition… :=)
    Relayez partout, Facebook, twitter…. sans modération !!!

  17. francis dit :

    BONJOUR
    Les banques Suisses et Autrichiennes ne prêtent plus au stations de basses altitude elles pensent à une reconversion de ces stations du au manque de neige dans un avenir très proche; Le plus ancien observatoire des Alpes crée en 1870 en Autriche enregistre des chutes de neige de moins en moins importantes. les premiers flocons arrivaient mi Aout de nos jours c’est mi octobre ce qui engendre une fonte des glaciers catastrophique
    Aidons nos stations a ce moderniser pour être plus compétitives et pour un meilleur accueil des clients.
    je sais que les politiques font la pluie et beau temps mais pour la neige j’ai un doute.
    le salage excessif de la route du tunnel de Bielsa vas faire disparaitre les truites indigènes de la Neste de Saux nous pourrons toujours aleviner avec des requins Espagnol

    • protch dit :

      quel est le rapport entre les glaciers autrichiens, les stations de basse altitude suisse et le domaine skiable de Piau ?
      Parce que pour le coup, s’il y a bien un point sur lequel ce projet est solide, c’est bien celui de l’enneigement.

      • Phoebus dit :

        Solide sur l’enneigement; pour le vallon de l’Aiguillette peut-être mais surement pas pour la Hourmagerie, c’est vraiment méconnaitre le secteur. C’est pourquoi la retenue d’eau est prévu de ce côté-ci pour alimenter d’éventuels canons à neige mais sur un versant sec avec peu d’apport d’eau disponible, beaucoup de mais non ???

        • protch dit :

          effectivement, le versant géla est moins bien enneigé que le vallon de l’aiguillette. Cependant même avant la dernière chute de mardi , le secteur etait malgre tout bien enneigé au-dessus de 2000m. Un bon damage des pistes et quelques canons assureront facilement une skiabilité totale sur le secteur.

      • francis dit :

        Mr Protch
        Moi c’est les Forgue et les Verdier d’Arreau. Nous sommes a Arreau depuis 1635. »El bent d’espagno qu’in sappelo el truc de la neou, que boué que cé migno la neou », « le vent d’espagne quant il soufle il se mange la neige ». 80 cm de neige fin novembre; 4 jours de balaguére on se retrouve a zero, en Suisse et Autriche pas de vent du sud. Les politiques font la pluie et le beau temps,de là a faire la neige j’ai un doute. A la manif du 26 j’étais le seul de ma profession, je vis du ski . je suis contre ce projet, aidons nos stations a se moderniser pour étre compétitives.

      • admin dit :

        Il est vrai qu’il y a des coins moins bien enneigé en Aure.
        Ceci-dit s’ils prévoient un lac artificiel de 40 000 m3, c’est qu’il doit bien y avoir des doutes quant à l’évolution …

  18. francis dit :

    Bonjour
    La Neste de Saux déclassée c’est sur (info fédération départementale de pêche des HP)
    20 torrents ont été déclassés dans le département en vue de construction de micros centrales , plus d’infos et la liste de ces torrents la semaine prochaine.
    La fédé ne peux pas se battre seule amis pêcheurs soyez vigilants

  19. Allan dit :

    Pourquoi aucun groupe sur Facebook ? car c’est un excellent support de communication.
    Créer aussi un pétition sur le net c’est facile par exemple sur celle-ci?
    http://www.mesopinions.com/
    Bon courage
    Allan

    • admin dit :

      Bonjour Allan.
      Effectivement nous allons créer un groupe sur Facebook très prochainement et mettre une pétition en ligne. Concernant cette dernière nous avons étudié pas mal de plateformes et ne trouvons pas de modèle vraiment satisfaisant pour l’instant. Pour des raisons techniques, nous ne pouvons héberger la pétition sur le blog et les plateformes externes ne respectent pas toujours les conditions de déontologie nécessaires concernant notamment la possible exploitation des mails des pétitionnaires (cf déclaration CNIL).
      Par ailleurs, il est assez déplaisant d’infliger de la pub à chacun des signataires. C’est pourquoi nous préférons prendre un peu de temps avant de la lancer.

    • admin dit :

      Après bien des vicissitudes, la page Facebook est enfin opérationnelle. Elle est à votre disposition :
      https://www.facebook.com/pages/Pyr%C3%A9n%C3%A9es-La-Gela/195621277124937?ref=ts

  20. lub dit :

    Lisez, relisez SAMIVEL : Le fou d’Edenberg
    En un demi-siècle, rien a changé !!!
    Les requins de la montagne sont toujours là ! Et les pigeons aussi !!!

  21. manceau daniel dit :

    bonjour

    Dommage que ce site soit détérioré,car pour nous c’est un lieu où avec les enfants nous avons beaucoup randonné.
    A bientôt

    • Aurois dit :

      Ce n’est pas encore fait, Daniel. Beaucoup de gens se mobilisent dans la vallée ou ailleurs pour faire changer le cours des choses.
      Montrons aux décideurs qu’ils ne pourront longtemps se dispenser de l’avis de la population.

  22. JANOT dit :

    Pour arrêter le massacre de ces 2 magnifiques vallées et stopper net l’action dévastatrice de nos brillantes élus ( BEYRIE et DURRIEU) Venez nous rejoindre le 26 février à Bourisp , ensemble nous serons plus forts à tous merci de votre aide , car aujourd’hui les montagnards ont mal , très mal .

  23. DEGUILHEM dit :

    Le financier et le berger

    Un financier râlait ;
    Aramon pour le nommer.
    -Quoi, je ne pourrais investir et me gaver !
    La neige a le prix qu’on y met
    Et l’écolo, ce gros nigaud
    M’ empêcherait de profiter ?
    Bref, il alla voir de l’autre côté.
    Le Sobrarbe y voyait
    De l’Aure en barre
    Et l’Aurois la barre
    En or de Barroude ;
    Belle opportunité.
    Ils s’entendirent sur la monnaie,
    Monnaie de singe s’il en est
    Et si le singe n’eut part en cette affaire
    Isards, lagopèdes
    N’avaient qu’à disparaître.
    Combes dévastées,
    Pentes éventrées
    Rien ne les arrêterait.
    Les critiques : cris d’orfraie.
    Que croyez-vous qu’il arriva ?
    Un changement climatique
    Doucha-t’il nos loustics ?
    Nenni et c’est le hic :
    L’argent vint à manquer
    De ce côté ci, de l’autre aussi.
    Adieu profit,
    Caterpillar !
    Santa Maria del Pilar
    Quel gâchis!
    Et le berger?
    -Il va bien, merci.

    • Soleil dit :

      certes, je n’ai pas ta faconde poétique, alors je suis allé chercher dans les rayons de ma bibliothèque Pyrénéiste « qui forme la première, les Pyrénées la dernière des clôtures concentriques à l’abri desquelles stagne ce qu’avantageusement je nomme ma pensée », un livre et j’ai relu ce texte du grand géographe peintre des montagnes que fut Franz Schrader…
      Je le dédie à nos élus de la vallée d’Aure, pour qu’enfin ils se prononcent contre ce projet inepte. Vivent-ils tous ou presque tous, je ne peux le penser, dans l’indifférence des beautés qui nous entourent, ce formidable pays de cocagne aux horizons éthérés qui soutient notre passion, notre raison d’être et notre vie…

      Phoebus.

      ÉPICTÈTE

      Dix heures du soir, sur le pâturage de Gaulis, au revers de Gavarnie. […].
      Assis sur un banc de roche encore un peu tiède de soleil, nous mangeons, sous la lune dont le croissant baisse, l’épaisse soupe, faite de lait de brebis salé et bourrée de pain noir. Le pâtre nous raconte la dernière guerre carliste où il fut un moment capitaine de sa compagnie, poursuivant les insurgés dans les montagnes de Fanlo, là-bas, au sud.
       » Voilà le sort, lui dis-je en riant; vous avez été capitaine d’hommes et vous êtes aujourd’hui capitaine de moutons. Que préférez-vous ? »
      Il laisse reposer sa cuillère dans sa soupe, réfléchit un instant et répond: « Homme, ce qui importe, ce n’est pas ce que je fais mais comment je le fais. Si je le fais bien, je suis un homme. Si je le fais mal, je ne suis rien. »

      F.SCHRADER

  24. Dans les régions montagneuses, la neige est source de vie. Les sports d’hiver y attirent chaque année sept millions de vacanciers, venus s’y adonner aux joies du ski, de la randonnée, et plus dernièrement du surf des neiges. Le tourisme
    tient une place extrêmement importante dans l’économie montagnarde, et l’absence de neige peut engendrer dans les domaines skiables des conséquences dramatiques. Les jolis hellébores dégagent certes un charme fou, mais ce n’est pas pour se promener gaiement au milieu d’elles que ces sept millions d’amateurs harnachés de leurs chaussures Scarpa ont parcouru tant de kilomètres. Or le réchauffement climatique provoque chaque année la remontée de la limite des neiges de plusieurs centaines de mètres. C’est pourquoi de plus en plus souvent, les stations ont recours à l’emploi de neige artificielle. En France, aujourd’hui, plus de 4 000 hectares de pistes sont enneigés artificiellement. La neige artificielle, également appelée neige de culture, est fabriquée grâce à des canons à neige. Le principe consiste à pulvériser sous pressions des gouttelettes d’eau dans de l’air suffisamment froid pour qu’elles se solidifient avant de toucher le sol. Ce procédé est donc dépendant de la température, donnée bien trop souvent variable. C’est pourquoi la fabrication de la neige artificielle inclut bien souvent aujourd’hui l’utilisation d’un additif, le Snomax, qui permet d’élever le point de congélation de 2 à 3°, et d’accélérer ainsi la cristallisation de l’eau. Le Snomax est une protéine, issue de la culture de bactéries. La polémique s’engage alors dans la mesure où les effets de cette bactérie sur l’environnement et sur la santé humaine sont encore inconnus. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’usage de cet additif est règlementé, voire interdit, dans certaines régions telles la Bavière et le Tyrol. La neige artificielle pose également de problèmes écologiques du fait de la considérable somme d’eau et d’énergie que sa fabrication nécessite. Avec 4 000 m3 d’eau utilisés par hectare fabriqué, la neige artificielle consomme bien plus que l’irrigation du maïs, très souvent mise en cause lors des risques de pénurie d’eau. Le problème de la neige artificielle ne se pose plus seulement dans les stations de sports d’hiver. Depuis quelques années, les grandes villes françaises proposent toutes leur petit coin de montagne enneigée pour célébrer l’arrivée du Père Noël. A Lille, l’opération Lille Neige, lancée mi-décembre et qui s’achèvera fin janvier, propose à la population un véritable village de Vacances hivernal. Une patinoire, trois pistes de luge et un jardin des neiges enchanteront petits et grands, mais au prix d’un ravage écologique supplémentaire.
    ——————————————————————————–

    • dédé dit :

      je sais de source sur que la neste de saux a été déclassée des riviéres protégées par la lois sur l’eau pour justement faire un barrage qui servira aux canons a neige.
      encore une catastrophe écologique de plus

      • jean pierre E dit :

        @DEDE… La neste de saux déclassée… sans doute, mais la procédure n’est pas si simple, notamment en raison de la loi sur l’eau.. on peut en savoir plus ?

    • admin dit :

      Merci pour cette contribution Valérie. Vous pouvez nous dire un mot sur l’évaporation ?

    • protch dit :

      euh??? le snowmax semble ne plus etre utilisé en France depuis quelques année maintenant …
      http://www.conservation-nature.fr/article3.php?id=201

      « …en ce qui concerne la problématique des additifs biologiques pour permettre à l’eau de se transformer plus facilement en neige, aucune interdiction explicite d’utilisation de ces produits n’existe en droit français. Ceci étant, le SNOWMAX n’est plus commercialisé en France depuis 2005 à l’initiative volontaire des exploitants français. Cette démarche est à noter car elle correspond à l’obligation de l’article 14.2 du Protocole Protection des Sols, selon lequel les additifs chimiques et biologiques utilisés pour la préparation des pistes ne seront tolérés que si la compatibilité avec l’environnement est certifiée. Il s’agit là d’une obligation directe. « 

      • officiellement le snomax ne dois plus être utilisé, cependant on peux se demander qui contrôle tout cela d’autant plus qu’à priori nos voisins européens l’utilisent ( italie, allemagne). On peut donc penser qu’ils essaient d’en trouver chez nos voisins d’autant plus qu’il n’y a pas d’interdiction en france. pourquoi d’ailleurs ce produit n’est il pas interdit quand l’afsset considère ce produit comme facteur aggravant dans la dégradation des sols et des ressources en eaux (http://www.anses.fr/ET/DocumentsET/CP_Snomax_290908.pdf).
        Concernant la vaporisation pour la neige de culture outre le fait que cela consomme énormément d’eau, la vaporisation de l’eau favorise également l’effet de serre.

  25. Nous détruissons chaques jours un peu plus notre planète mais on peut faire en sorte que ce ne soit pas davantage. Alors réunissons nous le 26 février pour dire NON à ce projet de la honte qui ne servira qu’à enrichir des promoteurs peu soucieux des effets défastes sur notre environnement.

  26. RAVIER Pascal dit :

    Après avoir frappé dans le Nistos, notre sénatrice prend de l’altitude et s’acoquine avec Aramon pour dévaster un peu plus nos espaces d’expression.Dans le Nistos, elle avait fait miroiter un eldorado pour les populations locales… Bilan, des pistes de ski de fond pas toujours enneigées, une route de 14 bornes, et deux emplois à mi-temps (un de caissière, un de dameur);on ne peut laisser piller éternellement nos terrains de jeux naturels de la sorte.Je me trompe sûrement mais j’ai pas vraiment entendu le point de vue des instances du Parc…(le refuge de Baroude est un refuge appartenant au Parc, je crois!) Ils sont bons pour interdire un rassemblement républicain à l’Ossau… Mais là? Quelle est leur position? Pour les sceptiques, je leur conseille d’aller faire un tour de l’autre côté du Pourtalet pour voir ce dont les « caterpilleurs » d’Aramon » sont capables…A samedi, à Bourisp.Pascal RAVIER

  27. Stéphane dit :

    50 millions d’euros investis pour la création effective de 20 emplois… Est-ce bien raisonnable alors que toutes les études montrent que les touristes se trouvant en station de ski cherchent plus d’authenticité et d' »humanité ». L’industrie du tourisme, et notamment du ski, a 20 ans de retard sur les aménités des sites montagnards. Ce projet est donc à la fois affligeant d’un point de vue économique, social et environnemental. Quant à la gouvernance locale et la place laissée aux habitants des lieux, elles sont inexistantes. Il est temps de s’indigner et de s’opposer !

  28. Jean Pierre E. dit :

    Nous devons être nombreux le 26 février ! Mobilisation !

  29. bourianes alain dit :

    il faut bien se dire que ce n est qu un debut
    ils n auront qu a se retourner et a envahir le cote de Bataillence
    ils creeront bien un pont suspendu pour laisser les voitures circuler
    quel gachi
    et +1 je vous envoi mon adhesion rapidement

  30. Marpolar dit :

    Siento autentica vergüenza de que el Gobierno de Aragón proponga proyectos para destruir la naturaleza en la vertiente francesa de los Pirineos, parece que no tiene bastante con todo lo que ha destrozado en el lado español, recuerden Formigal y el valle de Espelunciecha en la zona del Portalet d´Aneou. Ahora la amenaza está en la expansión de la estación de Cerler por el valle de Castanesa, un bonito valle natural y bien conservado.
    Ánimo y valor para luchar juntos españoles y franceses contra las barbaridades que amenazan a las montañas.

  31. Eric Visentin dit :

    Merci pour ce site. Une section sur les actions que l’asso prevoit d’entreprendre serait la bienvenue et encouragerait les gens a s’inscrire davantage.
    Merci !

  32. HUBERT BORG dit :

    Protegeons la montagne si belle et si fragile.
    J’aime le ski ,mais de randonnée.
    Je suis contre l’extension de de ce projet.
    Il y a assez de stations qui défigurent la montagne.
    Je demande aux décideurs de revenir sur leurs décisions.
    Que vont-ils laisser aux générations futures.
    Je salue tous les montagnards de cette vallée,même ceux qui sont pour ce projet contre nature.
    J’espère qu’ils vont retrouver la raison des hommes intelligents.

    Hubert Borg
    Professionnel de la montagne

  33. PASQUIER dit :

    Nous sommes avec vous, il est grand temps de s’arrêter de faire dans le pharaonique. Les Pyrénées sont belles comme ça.

  34. philibert007 dit :

    un peu de respect pour la nature, pour une fois considérons l’impact sur la faune et la flore.

  35. Amoureux de vos belles montagnes nous ne voulons pas qu’elles soient défigurées. Gardons sauvage cet espace naturel haut lieu du pastoralisme. Nous avons suffisamment saccagé les Alpes pour ne pas renouveler les mêmes erreurs dans vos magnifiques vallées Pyrénéennes.

  36. OLIVIER dit :

    Bonjour à toutes & à tous,

    J’aurais tendance à dire: « une connerie » supplémentaire après,,, le tunnel!
    Quand et qui va pouvoir arrêter le saccage de notre vallée???

    Comme Stéphane HESSEL, ancien résistant, « indignons nous »!!!

    Bon courage,
    Cordialement.

  37. Christine dit :

    Bonjour, Nos « tendres politiques » (saint Valentin oblige), un jour, nous demanderons notre avis!
    Des débats publics s’imposent…

  38. girault marie-france dit :

    STOP A TOUT CE SACCAGE ;nous aimons ce coin particulierement pour avoir gardé ce charme sauvage a quoi cela va servir de le detruire faire gagner un peu d’argent a certain ? au détriment de cette belle nature que nous aimons tant.ASSEZ DE BETON ,de voitures laissons la montagne a la flore,aux animaux que nous aimons rencontrer plutot que des remontes pentes.Quand allons nous prendre conscience que ce qui est detruit les pour toujour.Nos enfants ont le droit de connaitre des beaux coins comme celui là; Ceux qui aiment le BETON il y a assez d’endroit déja fait pour eux .NOUS ON AIME BEAUCOUP CET ENDROIT ET NOUS TENONS A CE QU IL RESTE DANS L ETAT.nous serons auprés de ceux qui le défende. COURAGE IL FAUT SE BATTRE A BIENTOT MARIE FRANCE

  39. Henk Steman dit :

    Stop ce projet immédiat. Préservé la nature pour nos petits-enfants.

  40. Moucht dit :

    Ce serait une catastrophe de plus avec le tunnel pour la qualité paysagère et touristique de nos vallées.
    Tous les dictateurs ne sont pas en Tunisie ou en Egypte !

    Préservons-nous des fous qui prétendent structurer la vallée dans le respect du développement durable alors qu’ils la bétonnent et dégradent.

    Quand nous rebellerons-nous ? Quand les jeunes vont-ils prendre le pouvoir à tous ces vieux cons qui se croient indispensables. Qu’ils dégagent ! Et pour celà il faut sortir des partis politiques qui ne sont avide que de pouvoir que d’occuper la place de ne pas la perdre mais pas pour notre bien !

    La lutte est nécessaire 8 Réveillons-nous.

  41. protch dit :

    yvesandre> il me semble que les zones peripheriques du parc ne sont justement pas soumises aux-memes regles que l’interieur du parc. Mais tout cela à recemment été bien modifié.. peut etre en est-il autrement maintenant.

    A tous, l’argument de la proximité du parc ne peut pas etre retenu. Dans le secteur, il y a deja : la station existante et surtout le tunnel. S’il y a des limites, c’est bien pour ne pas construire à l’interieur. Mais à l’exterieur ca reste envisageable… où alors autant interdire toute construction en montagne et du coup, on se passe des PNs.

    A mon sens, la premiere question à se poser est : Les Haute-Vallée d’Aure et de Bielsa peuvent elles garder leur population , voir meme attirer des gens, à l’horizon 10/20 ans en restant dans l’etat actuel ?
    Aujourd’hui la station de Piau, un veritable trou à neige, semble être arrivée au maximum de ses capacités. Les RMs y ont été bien optimisées et ca va être difficile d’améliorer l’existant pour continuer à faire vivre la vallée. On peut evidement penser à moderniser le secteur du Hourc est donc limiter la montée des voitures mais : est-ce plus responsable de mettre des canons à 1400m où d’equiper un trou à neige à 2000m ? La question reste posée ….

    J’ai recupéré un ppt avec l’implantation du projet, je le mettrai d’ici peu sur mon blog …

    A +

    • Aurois dit :

      Bonjour,
      En ce qui concerne le tunnel, il est situé à distance « raisonnable » du Parc, je pense.
      En ce qui concerne le développement et l’emploi, il y a peut-être d’autres « pistes » à envisager en dehors du ski. Un exemple tout bête : le Conseil Général développe 360 km de fibre dans tout le 65 et s’arrête à Arreau sans, à ma connaissance, se préoccuper de savoir si des besoins de très haut débit pourraient exister en amont, notamment sur le secteur de Saint-Lary. Pour la vallée d’Aure, où se situe la première zone d’activité économique desservie ? A Lannemezan ! Mais ceci est un autre sujet.
      En fin, concernant la remontée du Hourc, ne peut-on envisager une liaison sans avoir à enneiger ?

    • Catala dit :

      Encore une fois, l’argument tourisme contre le dépeuplement des vallées ne tient pas. Faisons le bilan des dernières décennies : le tourisme a accompagné le dépeuplement, il ne l’a pas empêché. Par contre, la promotion d’une agriculture intensive, peu soucieuse de l’environnement a bien, elle, contribué à vider nos vallées. Aujourd’hui il y a priorité à redresser la barre en matière d’agriculture et d’élevage plutôt que développer un tourisme qui peut certes engendrer quelques emplois (très peu), et en plus précaires. Sans parler d’une politique industrielle délirante qui concentre les emplois là où ils sont déjà, alors que les techniques modernes de communication permettraient des décentralisations importantes – et non polluantes.

    • OK les parcs servent de limite à l’extension des stations de ski, mais souvenez vous il y a pas mal d’année, Col du Somport, qui a empêché l’extension de la station du même nom à l’intérieur des limites du Parc national des Pyrénées. Qui s’y est opposé ? Quelles décisions de nos élus pour remédier à cette intrusion ? NEANT !

      La fuite en avant, toujours et encore, alors que les ressources énergétiques sont en nette diminution et que les prix ne cessent d’augmenter. Il y aura un seuil qui rendra le coût de ces énergie prohibitif et ce jour là qu’en sera t’il de l’économie des communes qui ont tout tablé sur le sport d’hiver ? DES DETTES !! LA RUINE !!! mais ce n’est pas encore pour demain, OUF !!! on peut continuer…

      • Cette réponse n’était pas destinée à Catala mais à Protch message 25, un phénomène bizarre m’a projetée sur votre message !
        Catala, je partage entièrement votre opinion et pense qu’un jour ou l’autre, il faudra se pencher vers les vrais valeurs que sont une agriculture extensive, protectrice de l’écosystème montagnard. Il y va de la survie de l’humanité.
        Dans notre beau pays où fric et frime font bon ménage, les éleveurs souffrent et sont au bord de la faillite. Ce sont eux qu’il faut soutenir, et non pas les projets éphémères dont l’extension de la station de Piau-Angaly en est la parfaite illustration !

  42. Ninie dit :

    Bonjour, je viens d’adhérer à votre asso. Tous mes encouragements pour votre combat …. ne laissez pas dénaturer vos magnifiques vallées ….

  43. lub dit :

    Ce n’est pas sans rappeler un autre projet démentiel qui, heureusement, ne s’est pas concrétisé !!! (Mais sait-on jamais ?)

    http://www.ladepeche.fr/article/1998/10/02/210698-Ce-colossal-projet-qui-inquiete.html

    pages 1, 2, 3, 4 de :
    http://www.lacsdespyrenees.com/forum/msgforum.php?id_sujet=4099

  44. Comité régional Caf Midi Pyrénées dit :

    Bonjour

    Le comité régional des Clubs alpins Français de Midi-Pyrénées (5 300 adhérents) est très attentif à l’évolution de ce dossier.
    Dès que nous aurons connaissance du contenu du dossier de demande d’Unité Touristique Nouvelle, nous prendrons une position officielle sur ce projet que nous transmettrons aux média et à nos interlocuteurs (Comité de massif où nous siégeons, Conseil régional, Ministère, Fédérations Sports de Nature, Fédération de défense l’environnement, etc).
    D’ores et déjà, nous avons informé l’ensemble des 200 caf réunis en assemblée générale la semaine dernière à Caen. Nous avons également largement abordé ce projet lors de la réunion organisée à Toulouse jeudi 26 janvier par Montagne Wilderness et le Caf de Toulouse.

    A bientôt

    Bruno Serraz Pdt Comité Régional Caf MiPy

  45. andré dit :

    ok merci pour la reponse, j’envoie le chéque

  46. admin dit :

    L’association a été créée, André. Le chèque est à libeller à l’ordre de l’Association pour la défense et la protection des vallées pyrénéennes de Saux et de la Gela.
    Le bulletin est à télécharger ici :
    http://sauvons-la-gela.org/wp-content/uploads/2011/01/bulletin-dadh%C3%A9sion.jpg

  47. andré dit :

    bonjour

    Est ce que l’association de défense a été créer ?
    A quelle ordre fait on le chèque pour l’adhésion ?

    merci

  48. yves andré dit :

    bjr
    ce que je ne comprend pas, le parc à des zones en périphérie ou on ne peut faire ce que l’on veut, elles servent à quoi si nous ne pouvons y faire du feu mais y bétonner ? triste politiciens qui font du n’importe quoi….

  49. allenou jean dit :

    avez vous un plan de la future implantation relative a l’UTM?

Poster un commentaire