Google

A.D.P.S.G. Association pour la Défense et la Protection des Vallées Pyrénéennes de Saux et de La Gela
mercredi août 23rd 2017
logo Fédération Française de la Montagne et de l'Escalade Midi-Pyrénées - FFME logo Mountain Wilderness logo Compagnie des guides des Pyrénées logo Nature Midi-Pyrénées logo Club Alpin Français logo SNAM logo FNE Midi-Pyrénées logo Syndicat National des Guides de Montagne logo APNP Amis du Parc National des Pyrénées

Contenu

Archives

Pétition pour la défense de la vallée de Canal Roya

pétition contre l'union des station de ski aragonaises en vallée de Canal Roya

Vallée de

 

Le projet d’union des stations de ski d’Astun, Candanchu et Formigal menace l’intégrité de la magnifique vallée de Canal Roya. Une a été lancée contre ce projet qui recueille d’ores et déjà plus de 8000 signatures. Considérant que ce combat rejoint celui qu’elle a mené pour sauvegarder les vallées de Saux et de la Gela, l’Association pour la Défense et la Protection des Vallées de Saux et de la Gela, dont le conseil d’administration s’est réuni le 23 mai 2014, a décidé de signer cette et d’inciter les internautes à le faire.

A cette fin, voici le texte de la pétition traduit en français :

« Le 4 avril 2014 dernier, le Gouvernement d’ a présenté son projet d’union des stations de ski de Formigal, d’Astún et de Candanchú (province de Huesca) à travers la vallée de Canal Roya. Si ce projet se réalisait, il détruirait irrémédiablement une vallée de grande valeur environnementale, géologique et ethnographique et qui dispose d’une variété riche de faune et de flore. De plus, ce site sert de corridor écologique entre les vallées de l’ et de Tena et a une géologie singulière en rapport avec son passé glaciaire et volcanique, présentant notamment un gisement mégalithique peu étudié.

Ce projet serait un coup dur porté à l’avenir durable de la zone et aux tentatives pour « désaisonnaliser » l’activité touristique. Ce serait, de plus, un gaspillage d’argent public – un investissement de 60 millions d’euros a été annoncé – pour construire quelques installations dans une vallée qui ne réunit pas les caractéristiques nécessaires pour la pratique du ski étant donné son faible enneigement hivernal qui ira en s’amenuisant du fait du changement climatique, comme le signalent toutes les études scientifiques; ce qui ne manquera pas d’élever le prix de la maintenance des installations et rendrait sa rentabilité impossible.

Face à tous ces arguments qui déconseillent l’agrandissement des stations de ski par la vallée de Canal Roya et auxquels le Gouvernement de l’Aragon fait la sourde oreille,  il est plus que probable que nous soyons devant un autre cas de tentative de requalification des terrains et de spéculation urbaine, un modèle d’affaire qui, comme nous le savons bien, profite seulement à certains et nous a conduit à la crise actuelle dont nous souffrons.

Le tourisme de ski peut et doit être compatible avec un autre tourisme actif et respectueux de l’environnement et non une menace constante pour la conservation du patrimoine naturel et culturel. Pour faire en sorte que cette menace disparaisse à jamais, il serait nécessaire de reprendre les travaux paralysés depuis des années pour la déclaration de Canal Roya comme parc naturel, en incluant également le massif de l’Anayet, de Canal de Izas et la sierra de la Partacúa, sous la dénomination conjointe de Parc Naturel de l’Anayet. »

 

Accédez à la pétition

Share

Poster un commentaire