Google

A.D.P.S.G. Association pour la Défense et la Protection des Vallées Pyrénéennes de Saux et de La Gela
samedi mars 25th 2017
logo Fédération Française de la Montagne et de l'Escalade Midi-Pyrénées - FFME logo Mountain Wilderness logo Compagnie des guides des Pyrénées logo Nature Midi-Pyrénées logo Club Alpin Français logo SNAM logo FNE Midi-Pyrénées logo Syndicat National des Guides de Montagne logo APNP Amis du Parc National des Pyrénées

Contenu

Archives

Les candidats aux élections législatives interpellés sur la Gela

A l’occasion de la campagne pour les de la 1ère circonscription des Hautes-Pyrénées, l’Association pour la Protection et la Sauvegarde des vallées pyrénéennes de Saux et de la Gela (A.D.P.S.G.) a interpellé 3 candidats ( (P.S.), (Front de Gauche), (UMP) lors de réunions publiques organisées en vallée d’Aure.  Il leur a été remis une lettre leur demandant leur position par rapport au projet accompagnée de la missive qui avait été adressée à la ministre de l’Environnement. Voici leurs réponses.

Jean Glavany, candidat du parti Socialiste pour la 1ère circonscription

« J’ai bien pris note du dossier que vous m’avez remis jeudi 26 avril à Vielle-Aure et vous en remercie, relatif au projet d’UTN annoncé comme extension de Piau Engaly ici et comme station de Bielsa-Sobrarbe outre-Pyrénées.
Comme je vous l’ai indiqué lors de cette réunion, je vous confirme les éléments de ma position :

  • Tout d’abord, l’honnêteté politique doit m’amener à vous dire que le député que je souhaite être dans cette circonscription, n’aura jamais à se prononcer sur ce projet. Ce dossier ne sera pas présenté à l’Assemblée nationale mais est un projet de développement local qui sera éventuellement décidé dans une commission à laquelle le député de la circonscription ne participe pas. Chacun doit être placé face à sa vraie responsabilité.
  • Ensuite ce projet oppose des élus, qui cherchent des voies de développement économique, à des associations qui contestent l’impact de ce projet sur l’environnement. C’est classique, c’est normal. C’est même sain pour la démocratie. Dans toutes les circonstances similaires, j’ai toujours plaidé et plaiderai toujours pour le dialogue, le respect des opinions et la recherche des compromis. C’est comme cela qu’on fait progresser l’intérêt général.
  • Si, je dis bien « si », les élus concernés devaient me demander mon soutien sur ce dossier, alors je l’étudierais sur le fond, j’écouterais tous les avis, dont le vôtre, et je me ferais une opinion avant d’agir dans le sens qui me paraîtra correspondre à ma conception de l’intérêt général.
  • En attendant, mon sentiment est qu’il ne faut pas jouer à se faire peur car la démocratie a plus besoin d’apaisement que d’excitations : ce projet n’est pas à l’ordre du jour ! Il reposait sur un financement quasi-exclusivement espagnol, et, compte-tenu de la situation financière de l’Espagne, ces financements ne sont plus disponibles. Ils ne le seront peut-être pas avant longtemps, très longtemps. Je vous conseille donc d’être aussi sereins que possible » (…).


Claude Martin – candidat du Front de Gauche pour la 1ère circonscription des Hautes-Pyrénées

« En réponse à votre courrier, je vous fais parvenir notre position concernant La Gela :

Comme vous le précisez, il n’est pas dans l’attribution des députés de traiter des questions locales. Cependant, nous pensons que les problèmes locaux sont intimement liés aux questions de politique nationale.
En ce qui concerne plus précisément la création d’une station de ski entre Piau-Engaly et le tunnel d’Aragnouet, nous sommes opposés à ce projet car :
  • il se fait sans aucune concertation : le Front de gauche propose que le peuple s’en mêle; c’est aux citoyens de la vallée de décider de leur cadre de vie, de participer aux choix économiques et culturels avec leurs conséquences environnementales. Nous ne pouvons accepter que des décisions soient prises, quel que soit le niveau de cette prise de décision, sans l’accord des populations après un vrai débat public.
  • Nous ne voulons pas transformer la montagne, milieu écologiquement fragile qui contient des espèces animales et végétales rares, en terrain de jeu.
  • Nous ne pensons pas que les choix d’aménagement doivent être dictés par des considérations avant tout économiques, c’est à dire produire toujours davantage, parfois n’importe comment, dans l’espoir de créer des emplois et revitaliser les vallées. Il faut partir des besoins des populations locales et la revitalisation des territoires doit s’accompagner d’une véritable protection de l’environnement. Dans ce cadre, nous affirmons qu’il est possible de créer des emplois qui aient un sens pour le mieux-vivre de tous, habitants ou pas de la vallée. C’est le sens de la « planification écologique » que défend le Front de Gauche.
  • Et nous évoquerons pour finir le coût : Les sommes qui seront engagées dans de telles aventures disproportionnées, seraient bien plus utiles à d’autres causes locales. »

Gérard Trémège, candidat de l’UMP pour la 1ère circonscription des Hautes-Pyrénées

« En réponse à votre lettre datée du 24 avril 2012 que vous m’avez remise hier soir, je tiens à vous faire savoir que j’approuve totalement votre démarche ainsi que celle de tous les membres de votre association.
Je considère, en effet, que le projet d’UTN, annoncé comme une extension de Piau Engaly est inopportun et ne me semble pas souhaitable pour le respect des qualités exceptionnelles de notre vallée.

 

 

  • Tout d’abord, la topographie des lieux ne se prête absolument pas à la création, en fait, d’une nouvelle station qui, si elle devait voir le jour, deviendrait inévitablement une station concurrente de l’excellente offre de notre département.
  • Ce projet me paraît donc fantasque et nuirait aux équilibres de la biodiversité et de l’économie de notre vallée. Ce qui fait justement la beauté et la richesse des vallons de Saux et de la Gela, c’est leur caractère naturel et sauvage qu’il convient de préserver de toute agression.
  • Je pense qu’il serait plutôt judicieux de moderniser la situation actuelle, et notamment l’habitat du bas de station, avant de s’engager dans des investissements démesurés dont les retours et la rentabilité ne sont en aucun cas assurés.

Vous me trouverez donc à vos côtés pour défendre nos vallées. (…) »

Vous pouvez télécharger les lettres des candidats ci-après : 

  Réponse Jean Glavany (91,3 KiB, 272 hits)

  Réponse Claude Martin (423,1 KiB, 257 hits)

  Réponse Gérard Trémège (175,3 KiB, 251 hits)

Nos amis de Luz et Cauterets dont les associations « Cauterets Devenir » et « Echocitoyen » s’opposent également à un projet d’extension de station de ski, ont interpellé, eux aussi, les candidats aux législatives (2e circonscription des Hautes-Pyrénées) : http://tcauterets.wordpress.com/2012/06/08/rencontre-candidats/

Share

Reader Feedback

4 Réponses de “Les candidats aux élections législatives interpellés sur la Gela”

  1. Mic dit :

    Dommage que monsieur Glavany ne s’engage pas plus dans la défense de cette vallée…

  2. magne dit :

    Quand Mr Glavany écrit : il ne faut pas jouer à se faire peur…il sous-entend peut être que l’ex-présidente du conseil général, a pu jouer à dépenser l’argent public en études de projets qui ignorent totalement l’avis des populations locales et sur lesquels il se refuse à se déterminer , faisant étalage de fait de propos d’une banalité et d’une mollesse consternante…..
    Concernant Mr Trémège qui écrit : vous me trouverez donc à vos cotés pour défendre nos vallées… il faut vérifier que ce brave homme, au cours des différents votes qui ont émaillé le projet d’un tunnel éventrant les Hautes Pyrénées, n’ai voté contre un tracé passant sous le Vignemale et, POUR des études sur un tracé …..en vallée d’Aure…comme le chante Jean Ferrat : »Ici nul n’oublie jamais rien ni ce que faisait votre grand-père , ni ce que vous faisiez gamin quand vous étiez à la rivière…..

  3. anglade claude dit :

    Luther King l’a dit; je reprends ses paroles en toute modestie car ce soir, j’ai fait un rêve;

    un isard, un perdreau, un berger, un chasseur et un randonneur m’ont dit: pourquoi voulez vous détruire notre pays???

  4. Mandon dit :

    Il semble que dans le pays du rugby, Glavany ait botté en touche. à moins qu’il n’ose pas s’opposer à des amis politiques favorables au projet.
    Pouvait mieux faire… donc méfiance!

Poster un commentaire