Google

A.D.P.S.G. Association pour la Défense et la Protection des Vallées Pyrénéennes de Saux et de La Gela
Lundi septembre 1st 2014
logo Fédération Française de la Montagne et de l'Escalade Midi-Pyrénées - FFME logo Mountain Wilderness logo Compagnie des guides des Pyrénées logo Nature Midi-Pyrénées logo Club Alpin Français logo SNAM logo FNE Midi-Pyrénées logo Syndicat National des Guides de Montagne logo APNP Amis du Parc National des Pyrénées

Contenu

Archives

Appel pour nos montagnes !

Appel pour nos montagnes

A l’occasion de la journée internationale de l’ONU pour la , plus de 130 personnalités de tout horizon lancent un appel pour construire une nouvelle vision pour les espaces montagnards.

Notre Association pour la Défense et la Protection des Vallées Pyrénéennes de Saux et de La Gela, qui s’associe pleinement à ce mouvement, vous invite à lire le texte ci-dessous, extrait du dossier de presse du collectif. Si vous vous y reconnaissez, nous vous invitons à venir signer l’appel à cette adresse : http://www.appelpournosmontagnes.org/

Une page Facebook a été également ouverte pour l’occasion : https://www.facebook.com/pages/Rejoignez-lappel-pour-nos-montagnes/275499779166939

La page sur la Journée internationale de la montagne : http://www.un.org/fr/events/mountainday/about.shtml

Si vous avez envie de débattre sur ce sujet et voter, sachez que  « newsring.fr » a ouvert un débat sur le thème « Faut-il encore étendre le domaine skiable en France ? » : http://www.newsring.fr/planete-sciences/92-faut-il-encore-etendre-le-domaine-skiable-en-france

Vous êtes chaleureusement convié à venir présenter vos arguments.

Merci de votre attention à la cause des montagnes.

UN MOUVEMENT RÉJOUISSANT !

« Qu’on y vive, qu’on en vive, qu’on s’y ressource, la montagne nous offre l’expérience de la beauté des paysages, de la nature et du partage. Cette expérience n’est possible que grâce à un équilibre entre l’homme et la montagne.
Conscients de la fragilité de cet équilibre nous nous sentons le devoir de lancer un .
»

Des montagnards de toutes générations : alpinistes, grimpeurs, skieurs, des professionnels de la montagne, des députés, des élus de régions, des maires de grandes villes et villages de montagne, des enseignants, des chercheurs, des artistes et personnalités de la culture, des chefs d’entreprises, des journalistes, etc., se sont rassemblés pour lancer publiquement un appel à construire une nouvelle vision pour les espaces montagnards.

Ensemble, pour un mouvement qui place l’homme et la richesse de la relation homme/nature au coeur de tous les choix à venir. Tel est le sens profond de cet appel.
Il est devenu urgent de changer d’approche car les menaces qui pèsent sur les espaces montagnards sont de plus en plus nombreuses et, leurs conséquences ont un impact sur les activités de ceux qui y vivent, ceux qui en vivent et ceux qui y sont accueillis. Et il est tout aussi urgent d’agir pour que les nombreux atouts et les multiples initiatives dont recèlent les montagnes gagnent en notoriété, sortent de la marginalité et ainsi témoignent de la grande diversité et
richesse de ces territoires.

Osons alors poser la question de l’intérêt général. Il est plus que temps aujourd’hui de s’interroger sur la pertinence et la pérennité du modèle économique mis en place, dont les montagnes ne peuvent désormais plus absorber les dérives et fuites en avant de tous genres.

Il faut aborder avec raison l’impact et les perspectives à moyen et long terme des activités humaines sur les montagnes.
Les évolutions climatiques sont une réalité. A l’heure d’aujourd’hui, il est difficile d’appréhender leur impact sur la variable neige. La plus grande prudence est de mise car les aménagements flamboyants d’aujourd’hui, générateurs de dividendes pour des financiers dont la représentation du paysage avec ses sommets et ses vallées sont matérialisés par la courbe des fluctuations de leurs titres en bourse, sont aussi prédisposés à devenir les friches touristiques de demain qui resteront à la charge des communes. Une autre ambition pour les montagnes est possible. Des pistes existent !

Face à ce constat, dans le prolongement des Assises de l’alpinisme et à l’initiative de , de la délégation française de la Commission Internationale pour la Protection des Alpes (CIPRA France) et de l’Association Nationale des Centres Et Foyers de ski de Fond et de montagne (ANCEF), une quarantaine de personnes se sont réunies en juin 2011 au refuge du Promontoire, au coeur du Parc national des Écrins, au pied de la reine Meije. Elles se sont accordées autour d’un texte, « L’appel pour nos montagnes ». Depuis, plus de 130 personnalités de tout horizon se sont appropriées cet appel.

Les visiteurs de la montagne sont en quête de sens, ils rêvent d’une montagne… à vivre !

Une montagne pour s’évader, une montagne pour retrouver la quiétude des paysages naturels, si variés, sa faune, sa flore, son eau (sous toutes ses formes), ses habitants, ses cultures et ses patrimoines.
Les territoires montagnards sont à aborder avec la diversité géographique, culturelle et économique, propre à chaque massif. Qu’ils relèvent de la haute ou de la moyenne montagne, par leur attractivité, et les espaces d’aventures et de vie qu’ils offrent, c’est maintenant par des choix audacieux, qu’il est nécessaire de renforcer la vision d’une montagne équilibrée, aux activités diversifiées dans le temps et l’espace, dans le respect de l’environnement, de ses habitants et de ses visiteurs.

Ouvrons le champ des possibles !

La montagne est tellement riche, elle a tant à offrir, et encore tant à inventer ! »

http://www.appelpournosmontagnes.org/

Share

Reader Feedback

2 Réponses de “Appel pour nos montagnes !”

  1. La Garde Patrick dit :

    Je suis toujours avec vous.
    Luttons pour protéger nos montagnes afin de permettre à notre descendance de vivre libres en altitude dans un environnement vierge.
    PLG

  2. ratio dit :

    Tant qu’il y aura de la neige les capitaux viendront faire leur profit,aucune loi interdit l’accaparement de la montagne,tous les élus interessés par les travaux ont toujours donnés le feu vert.Il n’y a aucune gestion de l’espace,la dérèglementation et la compétition économique sont les moteurs de tous les projets.C’est la triste loi de notre monde de destructions,autoroutes,LGv,béton partout, le capital est roi sans contraintes.Si unjour on parle de coopération peut-être sera_t_il possible de gérer?

Poster un commentaire